The Works of Edgar Allan Poe — Volume 3

By Edgar Allan Poe

Page 8

was finally
disengaged from my perilous situation and taken on board--for the body
proved to be my own. It appeared that one of the timber-bolts having
started and broken a passage through the copper, it had arrested my
progress as I passed under the ship, and fastened me in so extraordinary
a manner to her bottom. The head of the bolt had made its way through
the collar of the green baize jacket I had on, and through the back part
of my neck, forcing itself out between two sinews and just below the
right ear. I was immediately put to bed--although life seemed to be
totally extinct. There was no surgeon on board. The captain, however,
treated me with every attention--to make amends, I presume, in the eyes
of his crew, for his atrocious behaviour in the previous portion of the
adventure.

In the meantime, Henderson had again put off from the ship, although
the wind was now blowing almost a hurricane. He had not been gone many
minutes when he fell in with some fragments of our boat, and shortly
afterward one of the men with him asserted that he could distinguish a
cry for help at intervals amid the roaring of the tempest. This induced
the hardy seamen to persevere in their search for more than half an
hour, although repeated signals to return were made them by Captain
Block, and although every moment on the water in so frail a boat was
fraught to them with the most imminent and deadly peril. Indeed, it is
nearly impossible to conceive how the small jolly they were in could
have escaped destruction for a single instant. She was built, however,
for the whaling service, and was fitted, as I have since had reason to
believe, with air-boxes, in the manner of some life-boats used on the
coast of Wales.

After searching in vain for about the period of time just mentioned,
it was determined to get back to the ship. They had scarcely made this
resolve when a feeble cry arose from a dark object that floated rapidly
by. They pursued and soon overtook it. It proved to be the entire deck
of the Ariel’s cuddy. Augustus was struggling near it, apparently in the
last agonies. Upon getting hold of him it was found that he was attached
by a rope to the floating timber. This rope, it will be remembered, I
had myself tied around his waist, and made fast to a ringbolt, for
the purpose of keeping him in an upright position, and my so doing,
it appeared, had been ultimately the

Last Page Next Page

Text Comparison with Eureka

Page 0
» Poe était entièrement persuadé qu'il avait découvert le grand secret; que les propositions _d'Eureka_ étaient vraies; il avait coutume de parler de ce sujet avec un enthousiasme sublime et électrisant, que n'ont pu oublier ceux qui étaient liés avec lui à l'époque de sa publication.
Page 10
Pundit m'assure que c'est positivement le meilleur des ouvrages anciens traitant de la matière, qui est la Logique.
Page 11
Nous ne parlerons pas, par exemple, de propositions comme celle-ci: Deux lignes droites ne peuvent pas limiter un espace,--ou celle-ci: Le tout est plus grand qu'une de ses parties quelconques.
Page 12
«Par parenthèse, mon cher ami, ne voyez-vous pas une preuve de la servitude spirituelle imposée à ces pauvres fanatiques par leurs Hogs et leurs Rams[3], dans ce fait qu'aucun d'eux n'a jamais,--en dépit de l'éternel radotage de leurs savants sur les routes qui conduisent à la Vérité,--découvert, même par accident, ce qui nous apparaît maintenant comme la plus large, la plus droite et la plus commode de toutes les _routes,_ la grande avenue, la majestueuse route royale de la _Consistance?_ N'est-il pas surprenant qu'ils n'aient pas su tirer des ouvrages de Dieu cette considération d'une importance vitale, qu'une _parfaite consistance ne peut être qu'une vérité absolue?_ Combien, depuis l'avènement de cette proposition, notre progrès fut facile, combien il fut rapide! Grâce à elle, la fonction de la recherche a été arrachée à ces taupes, et confiée, comme un devoir plutôt que comme une tâche, aux vrais, aux seuls vrais penseurs, aux hommes d'une éducation générale et d'une imagination ardente.
Page 16
Or, la première admet des degrés; mais la seconde n'en admet aucun; c'est justement le cas suggéré par l'auteur de l'impertinente épître que nous avons citée.
Page 23
concevions l'appétition des atomes pour l'Unité comme condamnée à n'être _jamais_ satisfaite,--à moins que nous n'admettions que ce qui a eu un commencement ne doive pas avoir de fin,--idée qui est réellement inadmissible, quelque nombreux que soient ceux d'entre nous qui rêvent et bavardent sur ce thème,--nous sommes forcés de conclure que l'influence répulsive supposée devra finalement,--sous la pression de l'_Unitendance_ agissant _collectivement,_ mais agissant seulement alors que, pour l'accomplissement des plans de la Divinité, cette action collective devra se faire naturellement,--céder à une force qui, à cette époque finale, sera la force supérieure, poussée juste au degré nécessaire, et permettre ainsi le tassement universel des choses en _Unité,_ unité inévitable parce qu'elle est originelle et conséquemment normale.
Page 24
Tous_ les phénomènes doivent être attribués à l'un ou à l'autre, ou à tous les deux combinés.
Page 30
Les principes _suprêmes,_ dont le Docteur Nichol parle comme comportant la simplicité géométrique, peuvent avoir et ont en effet cet aspect géométrique, puisqu'ils sont une partie intégrante d'un vaste système géométrique, c'est-à-dire d'un système de simplicité, dans lequel toutefois le principe vraiment suprême est, _comme nous le savons,_ le maximum du complexe, autrement dit, de l'inintelligible; --car n'est-ce pas la Capacité Spirituelle de Dieu? Cependant j'ai cité la remarque du Docteur Nichol, non pas tant pour infirmer sa philosophie que pour attirer l'attention sur ce fait, que, malgré que tous les hommes aient admis un.
Page 31
Plus active, plus compréhensible au moins, sinon plus patiente et plus profonde, la sagacité de Laplace n'eut pas le courage de s'y attaquer.
Page 34
Mais je n'ai supposé aucune irradiation telle que celle-là.
Page 53
Cette planète est, sans doute, vivement lumineuse par elle-même, bien qu'elle le soit moins que Mercure, pendant que la luminosité de Neptune se trouve comparativement réduite à rien.
Page 58
Dans le cas de la Cosmogonie, il l'a conduit, les yeux bandés, à.
Page 62
Quelque étrange que cette assertion puisse paraître tout d'abord à ceux qui ne sont pas versés dans l'Astronomie, l'astronome, lui, n'hésite pas à affirmer que nous sommes placés au milieu de cette inconcevable multitude d'étoiles, de soleils, de systèmes qui constituent la Galaxie.
Page 65
Ma question, cependant, n'a pas encore trouvé sa réponse--Avons-nous le droit de supposer, ou plutôt d'imaginer une succession interminable de _groupes de groupes_ ou _d'Univers_ plus ou moins semblables? Je réponds que le _droit,_ dans un cas tel que celui-ci, dépend absolument de la hardiesse de l'imagination qui s'avise d'y prétendre.
Page 68
Ces nombres ne sont pas pratiquement appréciables, lis ne comportent pas d'idées précises.
Page 71
On a évalué la distance qui sépare Neptune du Soleil; elle est de 2,800 millions de milles; la circonférence de son orbite est donc de 17 trillions environ.
Page 72
.
Page 82
Mais si les faits, si même les apparences justifient cette supposition, pourquoi, demandera-t-on peut-être, répugne-t-il à l'admettre? Simplement à cause d'un préjugé; simplement parce que cette supposition contredit une idée préconçue et absolument sans base,--celle de l'étendue infinie et de l'éternelle stabilité de l'Univers.
Page 84
et en apparence _giratoires_ ou _tourbillonnants_ de ces portions de l'Univers qui, très-rapprochées de nous, s'offrent immédiatement à notre attention.
Page 85
L'accroissement de vélocité prouvait, naturellement, une diminution de l'orbite, et les astronomes inclinaient fortement à croire à l'existence d'un éther, quand Lagrange vint à la rescousse.