The Works of Edgar Allan Poe — Volume 3

By Edgar Allan Poe

Page 77

more than the half of her hull, the proposition was seriously
entertained of attempting to overtake her by swimming!

I have, since this period, vainly endeavoured to obtain some clew to the
hideous uncertainty which enveloped the fate of the stranger. Her build
and general appearance, as I have before stated, led us to the belief
that she was a Dutch trader, and the dresses of the crew also sustained
this opinion. We might have easily seen the name upon her stern, and,
indeed, taken other observations, which would have guided us in making
out her character; but the intense excitement of the moment blinded us
to every thing of that nature. From the saffron-like hue of such of the
corpses as were not entirely decayed, we concluded that the whole of her
company had perished by the yellow fever, or some other virulent disease
of the same fearful kind. If such were the case (and I know not what
else to imagine), death, to judge from the positions of the bodies, must
have come upon them in a manner awfully sudden and overwhelming, in a
way totally distinct from that which generally characterizes even
the most deadly pestilences with which mankind are acquainted. It is
possible, indeed, that poison, accidentally introduced into some of
their sea-stores, may have brought about the disaster, or that the
eating of some unknown venomous species of fish, or other marine animal,
or oceanic bird, might have induced it--but it is utterly useless to
form conjectures where all is involved, and will, no doubt, remain for
ever involved, in the most appalling and unfathomable mystery.




CHAPTER 11

WE spent the remainder of the day in a condition of stupid lethargy,
gazing after the retreating vessel until the darkness, hiding her from
our sight, recalled us in some measure to our senses. The pangs
of hunger and thirst then returned, absorbing all other cares and
considerations. Nothing, however, could be done until the morning,
and, securing ourselves as well as possible, we endeavoured to snatch
a little repose. In this I succeeded beyond my expectations, sleeping
until my companions, who had not been so fortunate, aroused me at
daybreak to renew our attempts at getting up provisions from the hull.

It was now a dead calm, with the sea as smooth as I have ever known
it,--the weather warm and pleasant. The brig was out of sight. We
commenced our operations by wrenching off, with some trouble, another of
the forechains; and having fastened both to Peters’ feet, he again made
an endeavour to reach the door of the storeroom, thinking it

Last Page Next Page

Text Comparison with Eureka

Page 6
sers de ce terme dans son acception la plus large et la seule légitime); et c'est ici l'occasion de remarquer que par le mot _Univers,_ toutes les fois qu'il sera employé dans cet essai sans qualificatif, j'entends désigner _la quantité d'espace la plus vaste que l'esprit puisse concevoir, avec tous les êtres, spirituels et matériels, qu'il peut imagina existant dans les limites de cet espace.
Page 9
La vérité pure est que les Aristotéliens élevaient leurs châteaux sur une base aussi peu solide que l'air; _car ces choses qu'on.
Page 15
Toutes choses sont également faciles à comprendre pour celui qui s'en approche à pas convenablement gradués.
Page 17
Personne, évidemment, ne supposera que je lutte ici pour établir l'absolue impossibilité de ce que nous essayons de faire entendre par le mot _Infini.
Page 18
C'était l'idée insoutenable de Pascal, quand il faisait l'effort, le plus heureux peut-être qui ait jamais été fait, pour périphraser la conception que nous essayons d'exprimer par le mot _Univers.
Page 21
Nous comprenons donc, avant tout, qu'il eût été surérogatoire, et conséquemment anti-philosophique, d'attribuer aux atomes, en vue de leurs destinations respectives, autre chose qu'une _différence de forme_ au moment de leur dispersion, et postérieurement une inégalité particulière.
Page 23
Dans le fait, pendant que dans cette tendance des atomes vers l'Unité on reconnaîtra tout d'abord le principe de la Gravitation Newtonienne, ce que j'ai dit d'une force répulsive, servant à mettre des limites à la satisfaction immédiate, peut être entendu de _ce que_ nous avons jusqu'à présent désigné tantôt comme chaleur, tantôt comme magnétisme, tantôt comme _électricité;_ montrant ainsi, dans les vacillations de la phraséologie par laquelle nous essayons de _le_ définir, l'ignorance où nous sommes de son caractère mystérieux et terrible.
Page 25
Un exemple: la gravitation newtonienne, si nous la considérons dans certains modes, ne nous apparaît pas du tout comme une tendance vers _Y Unité;_ elle nous semble plutôt une tendance de tous les corps dans toutes les directions, phrase qui semble exprimer la tendance à la diffusion.
Page 29
C'est là ce _qu'ils cherchent_ toujours, immédiatement, dans toutes les directions, partout où ils peuvent le trouver, même partiellement; apaisant ainsi, dans une certaine mesure, leur indestructible tendance, tout en faisant route vers leur absolue satisfaction finale.
Page 33
Mais même dans l'égalité générale de distribution, en ce qui regarde les atomes, apparaît une difficulté qui, sans aucun doute, s'est déjà présentée à ceux de mes lecteurs qui croient que je suppose cette égalité de distribution effectuée par l'_irradiation partant d'un centre.
Page 42
Ainsi, dans toute science autre que la Logique, un axiome est une proposition proclamant certains rapports concrets qui semblent trop évidents pour être discutés, comme quand nous disons, par exemple, que le tout est plus grand que sa partie;--et le principe de l'axiome Logique à son tour, ou dans d'autres termes, le principe d'un axiome dans l'abstrait, est simplement _l'évidence de rapport.
Page 47
Pendant que la masse s'était rétrécie au point de n'occuper que juste l'espace sphérique circonscrit par l'orbite d'Uranus, la force centrifuge, cela se comprend, avait pris une influence assez grande pour nécessiter un nouveau soulagement.
Page 48
En fait, une phase se produisait dans la carrière du corps générateur, centre de tout le système.
Page 49
_ E.
Page 58
Le fait est que ce grand homme avait, très-justement, une foi médiocre dans ses propres facultés de perception.
Page 76
Dans les combinaisons de Dieu, l'objet est tour à tour dessein ou objet, selon la façon dont il nous plaît de le regarder, et nous pouvons prendre en tout temps une cause pour un effet, et réciproquement, de sorte que nous ne pouvons jamais, d'une manière absolue, distinguer l'un de l'autre.
Page 81
Relativement aux calculs minutieux d'Argelander, lesquels forment la base de l'idée de Madler, Humboldt, dont la faculté généralisatrice n'a peut-être jamais été égalée, fait l'observation suivante: «Quand nous considérons le mouvement propre, réel et non perspectif des étoiles, _nous voyons plusieurs groupes marchant dans des directions opposées;_ et les données que nous avons acquises jusqu'à présent ne nous forcent pas à imaginer que les systèmes composant la Voie Lactée, ou les groupes composant généralement l'Univers, tournent autour de quelque centre inconnu, lumineux ou non lumineux.
Page 82
Mais si les faits, si même les apparences justifient cette supposition, pourquoi, demandera-t-on peut-être, répugne-t-il à l'admettre? Simplement à cause d'un préjugé; simplement parce que cette supposition contredit une idée préconçue et absolument sans base,--celle de l'étendue infinie et de l'éternelle stabilité de l'Univers.
Page 83
_ Nous admettrons donc que l'Homme ne peut pas rester longtemps dans l'erreur, ni se tromper de beaucoup, s'il se laisse guider par son instinct poétique, instinct de symétrie, et conséquemment véridique, comme je l'ai affirmé.
Page 89
Nous le sentons très-pleinement, entièrement.