The Works of Edgar Allan Poe — Volume 3

By Edgar Allan Poe

Page 22

large one was loose. With my
pocket-knife, which, luckily, I had with me, I succeeded, after great
labour, in prying it entirely off; and getting it through the aperture,
discovered, to my exceeding joy, that there were no boards on the
opposite side--in other words, that the top was wanting, it being the
bottom through which I had forced my way. I now met with no important
difficulty in proceeding along the line until I finally reached the
nail. With a beating heart I stood erect, and with a gentle touch
pressed against the cover of the trap. It did not rise as soon as I
had expected, and I pressed it with somewhat more determination,
still dreading lest some other person than Augustus might be in his
state-room. The door, however, to my astonishment, remained steady, and
I became somewhat uneasy, for I knew that it had formerly required
but little or no effort to remove it. I pushed it strongly--it was
nevertheless firm: with all my strength--it still did not give way: with
rage, with fury, with despair--it set at defiance my utmost efforts; and
it was evident, from the unyielding nature of the resistance, that the
hole had either been discovered and effectually nailed up, or that some
immense weight had been placed upon it, which it was useless to think of
removing.

My sensations were those of extreme horror and dismay. In vain I
attempted to reason on the probable cause of my being thus entombed. I
could summon up no connected chain of reflection, and, sinking on the
floor, gave way, unresistingly, to the most gloomy imaginings, in
which the dreadful deaths of thirst, famine, suffocation, and premature
interment crowded upon me as the prominent disasters to be encountered.
At length there returned to me some portion of presence of mind. I
arose, and felt with my fingers for the seams or cracks of the aperture.
Having found them, I examined them closely to ascertain if they emitted
any light from the state-room; but none was visible. I then forced the
blade of my pen-knife through them, until I met with some hard obstacle.
Scraping against it, I discovered it to be a solid mass of iron, which,
from its peculiar wavy feel as I passed the blade along it, I concluded
to be a chain-cable. The only course now left me was to retrace my
way to the box, and there either yield to my sad fate, or try so to
tranquilize my mind as to admit of my arranging some plan of escape.
I immediately set about the attempt,

Last Page Next Page

Text Comparison with Histoires grotesques et sérieuses

Page 6
.
Page 13
Nous devons ne pas oublier qu'en général le but de nos feuilles publiques est de créer une sensation, de faire du piquant plutôt que de favoriser la cause de la vérité.
Page 20
» «Et ce n'est pas le seul cas, même dans cette partie de son sujet, où notre raisonneur raisonne, sans s'en apercevoir, contre lui-même.
Page 28
»--_Journal du soir_,--Mardi, 31 juin[23].
Page 30
Si je prie Saint-Eustache de venir me chercher à la brune, il ne viendra certainement pas auparavant; mais si je néglige tout à fait de le prier de venir, le temps consacré à ma fuite sera diminué, puisque l'on s'attendra à me voir revenir de bonne heure et que mon absence excitera plus tôt l'inquiétude.
Page 42
Mais comment _se fait-il_ que le propriétaire ou le locataire de ce bateau ait pu, _sans annonce publique_, à une époque aussi rapprochée que mardi matin, être informé du lieu où était amarré le bateau saisi lundi, à moins que nous ne le supposions en rapports quelconques avec _la Marine_,--rapports personnels et permanents, impliquant la connaissance des plus petits intérêts et des petites nouvelles locales? «En parlant de l'assassin solitaire traînant son fardeau vers le rivage, j'ai déjà insinué qu'il avait dû se procurer un _bateau_.
Page 43
La confirmation s'augmentera de la confirmation, et nous suivrons le meurtrier à la piste.
Page 47
_Le Magicien_ de M.
Page 49
Certaines données étant acceptées, certains résultats s'ensuivent nécessairement et inévitablement.
Page 50
Peu de temps après son achèvement, il fut exposé à Presbourg, à Paris, à Vienne, et dans d'autres villes du continent.
Page 57
Dans cette tentative d'explication de _l'Automate_, nous montrerons d'abord comment ses opérations s'effectuent, et ensuite nous décrirons, aussi brièvement que possible, la nature des _observations_ d'où nous avons déduit notre résultat.
Page 58
L'exhibiteur est donc libre maintenant de montrer le compartiment principal.
Page 73
Cependant il ne me paraît pas inutile d'observer que Poe avait épousé la fille unique de la sœur de sa mère, et qu'après la mort de cette femme très-aimée, il songea pendant quelque temps à se remarier.
Page 94
Il persécutait sans cesse le cuisinier pour se faire mettre en pâtés, chose à laquelle le cuisinier se refusait avec indignation.
Page 95
C'est une chose bien facile à faire, après tout.
Page 102
Depuis son berceau jusqu'à son tombeau, mon ami Ellison fut toujours poussé par une brise de prospérité.
Page 114
A droite s'élève une chaîne de hautes collines couvertes de bois d'une luxuriance sauvage.
Page 125
Elle me conduisit au pied du précipice du nord, de là sur le pont, et, en contournant le pignon de l'est, à la porte de la façade.
Page 136
«Monsieur,--dis-je,--ou madame, en vérité j'implore votre pardon; mais le fait est que je sommeillais, et vous êtes venu frapper si doucement, si faiblement vous êtes venu taper à la porte de ma chambre, qu'à peine étais-je certain de vous avoir entendu.
Page 142
Or, il n'en a, en réalité, que cent huit.