The Works of Edgar Allan Poe — Volume 3

By Edgar Allan Poe

Page 114

and more than five hundred feet above the surface of the
water.”

Being nearly destitute of fuel and water, and without proper
instruments, it being also late in the season, Captain Morrell was now
obliged to put back, without attempting any further progress to the
westward, although an entirely open, sea lay before him. He expresses
the opinion that, had not these overruling considerations obliged him to
retreat, he could have penetrated, if not to the pole itself, at least
to the eighty-fifth parallel. I have given his ideas respecting these
matters somewhat at length, that the reader may have an opportunity of
seeing how far they were borne out by my own subsequent experience.

In 1831, Captain Briscoe, in the employ of the Messieurs Enderby,
whale-ship owners of London, sailed in the brig Lively for the South
Seas, accompanied by the cutter Tula. On the twenty-eighth of February,
being in latitude 66 degrees 30’ S., longitude 47 degrees 31’ E., he
descried land, and “clearly discovered through the snow the black
peaks of a range of mountains running E. S. E.” He remained in this
neighbourhood during the whole of the following month, but was unable
to approach the coast nearer than within ten leagues, owing to the
boisterous state of the weather. Finding it impossible to make further
discovery during this season, he returned northward to winter in Van
Diemen’s Land.

In the beginning of 1832 he again proceeded southwardly, and on the
fourth of February land was seen to the southeast in latitude 67 degrees 15’
longitude 69 degrees 29’ W. This was soon found to be an island near the
headland of the country he had first discovered. On the twenty-first of
the month he succeeded in landing on the latter, and took possession of
it in the name of William IV, calling it Adelaide’s Island, in honour
of the English queen. These particulars being made known to the Royal
Geographical Society of London, the conclusion was drawn by that body
“that there is a continuous tract of land extending from 47 degrees
30’ E. to 69 degrees 29’ W. longitude, running the parallel of from
sixty-six to sixty-seven degrees south latitude.” In respect to this
conclusion Mr. Reynolds observes: “In the correctness of it we by
no means concur; nor do the discoveries of Briscoe warrant any such
indifference. It was within these limits that Weddel proceeded south on
a meridian to the east of Georgia, Sandwich Land, and the South Orkney
and Shetland islands.” My own experience will be found to testify most
directly to the falsity of the conclusion arrived at

Last Page Next Page

Text Comparison with Histoires grotesques et sérieuses

Page 3
, au commencement de.
Page 23
Il me semble incontestable que Beauvais était un des adorateurs de Marie; qu'elle a fait la coquette avec lui; et qu'il aspirait à faire croire qu'il jouissait de sa confiance et de son intimité complète.
Page 25
Nous tâcherons de nous satisfaire par une enquête personnelle.
Page 28
Le matin suivant, ce bateau avait été détaché et avait disparu sans qu'aucun des employés s'en fût aperçu.
Page 32
Une ombrelle posée sur un terrain récemment gazonné peut, en une seule semaine, être complètement cachée par l'herbe soudainement grandie.
Page 38
Cela a été fait par des drôles qui n'avaient même pas un mouchoir de poche.
Page 40
Les horreurs de cette ténébreuse affaire ne sont connues que d'_un_ ou deux êtres humains, et de Dieu.
Page 48
Si le tiroir se referme sans qu'un médaillon y ait été déposé, le magicien se lève, consulte son livre, secoue la tête et se rassied; les deux battants de la porte restent fermés et le tiroir revient vide.
Page 49
Certaines données étant acceptées, certains résultats s'ensuivent nécessairement et inévitablement.
Page 65
Une question se présente naturellement: «Pourquoi employer tant de bougies, quand une seule ou deux, tout au plus, éclaireraient bien suffisamment l'échiquier pour les spectateurs, dans une salle, d'ailleurs, aussi bien illuminée que l'est toujours la salle de l'exhibition;--puisque, de plus, si nous supposons que _l'Automate_ est une pure machine, il n'y a aucune nécessité de déployer tant de lumière, et même qu'il n'en est pas besoin du tout pour _lui_ permettre d'accomplir ses opérations;--puisque, surtout, il n'y a qu'une seule bougie sur la table de l'adversaire?» La réponse qui, la première, se présente à l'esprit, est qu'il faut une lumière aussi intense pour fournir à l'homme le moyen d'y voir à travers la matière transparente, probablement de la gaze ou de la mousseline très-fine, dont est faite la poitrine du Turc.
Page 81
Ma montre m'informa qu'il était sept heures et demie; j'avais donc dormi deux heures, et mon rendez-vous était manqué.
Page 89
De temps à autre, la maladie de quelque individu s'élevant jusqu'à une crise, ou tournant soudainement à la fureur, nous le transportions dans une cellule secrète, de peur que le désordre de son esprit n'infectât les autres, et nous le gardions ainsi jusqu'au moment où nous pouvions le renvoyer à ses parents ou à ses amis;--car nous n'avions rien à faire avec le fou furieux.
Page 91
Jamais, de mon vivant, je n'avais contemplé un si monstrueux étalage, un si extravagant gaspillage de toutes les bonnes choses de la vie;--peu de goût, il est vrai, dans l'arrangement du service;--et mes yeux, accoutumés à des lumières douces, se trouvaient cruellement offensés par le prodigieux éclat d'une multitude de bougies, dans des candélabres d'argent, qu'on avait posés sur la table et disséminés dans toute la salle, partout où on avait pu en trouver la place.
Page 101
_ Je n'ai que quelques mots à ajouter.
Page 108
Que _le résultat du style naturel, en matière de jardins, se manifeste dans l'absence de tout défaut et de toute incongruité plutôt que dans la création de miracles et de merveilles spéciales_, c'est là une de ces propositions mieux accommodées à l'intelligence rampante du vulgaire qu'aux rêves ardents de l'homme de génie.
Page 128
En Angleterre, par exemple, un pur étalage de mobilier coûteux serait beaucoup moins propre que chez nous à créer une idée de beauté relativement au mobilier, ou dégoût naturel dans le propriétaire;--et cela, d'abord pour cette raison que la richesse, ne constituant pas la noblesse, n'est pas en Angleterre l'objet le plus élevé de l'ambition; en second lieu, parce que, là, la vraie noblesse de naissance, se restreignant aux strictes limites du goût légitime, évite plutôt qu'elle n'affecte cette pure somptuosité à laquelle une jalousie de parvenu peut quelquefois atteindre avec succès.
Page 131
De fait, une chambre avec quatre ou cinq glaces, distribuées à tort et à travers, est, au point de vue artistique, une chambre sans aucune forme.
Page 143
Or, je désigne la Beauté comme le domaine de la poésie, parce que c'est une règle évidente de l'Art que les effets doivent nécessairement naître de causes directes, que les objets doivent être conquis par les moyens qui sont le mieux appropriés à la conquête desdits objets,--aucun homme ne s'étant encore montré assez sot pour nier que l'élévation singulière dont je parle soit plus facilement à la portée de la Poésie.
Page 147
Pour parler sans pédanterie, les pieds employés, qui sont des trochées, consistent en une syllabe longue suivie d'une brève: le premier vers de la stance est fait de huit pieds de cette nature; le second de sept et demi; le troisième, de huit; le quatrième, de sept et demi; le cinquième, de sept et demi, également; le sixième, de trois et demi.
Page 149
maintien et la sévérité de sa physionomie_, induisant ma triste imagination à sourire: «Bien que ta tête,--lui dis-je,--_soit sans huppe et sans cimier_, tu n'es certes pas un poltron, lugubre et ancien corbeau, voyageur parti des rivages de la Nuit.