The Works of Edgar Allan Poe — Volume 2

By Edgar Allan Poe

Page 160

not
beyond the limits of its atmosphere. It is easily understood that what
might improve a closely scrutinized detail, may at the same time injure
a general or more distantly observed effect. There may be a class of
beings, human once, but now invisible to humanity, to whom, from afar,
our disorder may seem order--our unpicturesqueness picturesque, in a
word, the earth-angels, for whose scrutiny more especially than our own,
and for whose death--refined appreciation of the beautiful, may have
been set in array by God the wide landscape-gardens of the hemispheres."

In the course of discussion, my friend quoted some passages from a
writer on landscape-gardening who has been supposed to have well treated
his theme:

"There are properly but two styles of landscape-gardening, the natural
and the artificial. One seeks to recall the original beauty of the
country, by adapting its means to the surrounding scenery, cultivating
trees in harmony with the hills or plain of the neighboring land;
detecting and bringing into practice those nice relations of size,
proportion, and color which, hid from the common observer, are revealed
everywhere to the experienced student of nature. The result of the
natural style of gardening, is seen rather in the absence of all
defects and incongruities--in the prevalence of a healthy harmony and
order--than in the creation of any special wonders or miracles. The
artificial style has as many varieties as there are different tastes
to gratify. It has a certain general relation to the various styles of
building. There are the stately avenues and retirements of Versailles;
Italian terraces; and a various mixed old English style, which
bears some relation to the domestic Gothic or English Elizabethan
architecture. Whatever may be said against the abuses of the artificial
landscape-gardening, a mixture of pure art in a garden scene adds to it
a great beauty. This is partly pleasing to the eye, by the show of
order and design, and partly moral. A terrace, with an old moss-covered
balustrade, calls up at once to the eye the fair forms that have passed
there in other days. The slightest exhibition of art is an evidence of
care and human interest."

"From what I have already observed," said Ellison, "you will understand
that I reject the idea, here expressed, of recalling the original beauty
of the country. The original beauty is never so great as that which may
be introduced. Of course, every thing depends on the selection of a
spot with capabilities. What is said about detecting and bringing into
practice nice relations of size, proportion, and color, is one of those
mere vaguenesses of speech which serve to

Last Page Next Page

Text Comparison with Nouvelles histoires extraordinaires

Page 1
Dans ce bouillonnement de médiocrités, dans ce monde épris des perfectionnements matériels,--scandale d'un nouveau genre qui fait comprendre la grandeur des peuples fainéants,--dans cette société avide d'étonnements, amoureuse de la vie, mais surtout d'une vie pleine d'excitations, un homme a paru qui a été grand, non-seulement par sa subtilité métaphysique, par la beauté sinistre ou ravissante de ses conceptions, par la rigueur de son analyse, mais grand aussi et non moins grand comme _caricature_.
Page 10
Cette sensibilité, Poe la portait dans les affaires littéraires, et l'extrême importance qu'il attachait aux choses de la poésie l'induisait souvent en un ton où, au jugement des faibles, la supériorité se faisait trop sentir.
Page 23
Dans la nuit qui suivit le jour où fut commise cette action cruelle, je fus tiré de mon sommeil par le cri: Au feu! Les rideaux de mon lit étaient en flammes.
Page 34
Il paraissait également dépourvu de l'ambition qui me poussait à dominer et de l'énergie passionnée qui m'en donnait les moyens.
Page 61
J'ai à raconter une histoire dont l'essence est pleine d'horreur.
Page 91
Un profond sommeil tomba sur moi,--un sommeil semblable à celui de la mort.
Page 92
Il était à une hauteur de trente ou quarante pieds, et, par sa construction, il ressemblait beaucoup aux murs latéraux.
Page 106
--Ah! ah!--dit enfin le nain furibond,--ah! ah! je commence à voir qui sont ces gens-là maintenant! Alors, sous prétexte d'examiner le roi de plus près, il approcha le flambeau du vêtement de lin dont celui-ci était revêtu, et qui se fondit instantanément en une nappe de flamme éclatante.
Page 107
On n'a pas pu vous trouver, et je tremblais de manquer une occasion.
Page 113
Son pendule se balançait avec un tic-tac sourd, lourd, monotone; et quand l'aiguille des minutes avait fait le circuit du cadran et que l'heure allait sonner, il s'élevait des poumons d'airain de la machine un son clair, éclatant, profond et excessivement musical, mais d'une note si particulière et d'une énergie telle, que d'heure en heure, les musiciens de l'orchestre étaient contraints d'interrompre un instant leurs accords pour écouter la musique de l'heure; les valseurs alors cessaient forcément leurs évolutions; un trouble momentané courrait dans toute la joyeuse compagnie; et, tant que vibrait le carillon, on remarquait que les plus fous devenaient pâles, et que les plus âgés et les plus rassis passaient leurs mains sur leurs fronts, comme dans une méditation ou une rêverie délirante.
Page 116
C'était dans la chambre bleue que se tenait le prince, avec un groupe de pâles courtisans à ses côtés.
Page 117
_ BUCKHURST, _Ferrex et Porrex.
Page 118
de son camarade.
Page 133
La cloche allait sonner, et c'était une affaire d'absolue et supérieure nécessité que chacun eût l'oeil à sa montre.
Page 136
.
Page 144
Je m'aventurai peut-être jusqu'à quatre.
Page 152
Si donc je n'avais pas.
Page 160
--Parmi les anges, mon Oinos, elle est simplement admise comme une vérité.
Page 164
Dans l'histoire de ces contrées j'avais trouvé un rayon de l'Avenir.
Page 178
J'étais toujours blotti dans ma cachette, et je surveillais les actions de l'homme.