The Works of Edgar Allan Poe — Volume 1

By Edgar Allan Poe

Page 48

were not the
sole possessors of my brain. Horrors of a nature most stern and most
appalling would too frequently obtrude themselves upon my mind, and
shake the innermost depths of my soul with the bare supposition of their
possibility. Yet I would not suffer my thoughts for any length of time
to dwell upon these latter speculations, rightly judging the real and
palpable dangers of the voyage sufficient for my undivided attention.

"At five o'clock, p.m., being engaged in regenerating the atmosphere
within the chamber, I took that opportunity of observing the cat and
kittens through the valve. The cat herself appeared to suffer again very
much, and I had no hesitation in attributing her uneasiness chiefly to a
difficulty in breathing; but my experiment with the kittens had resulted
very strangely. I had expected, of course, to see them betray a sense of
pain, although in a less degree than their mother, and this would have
been sufficient to confirm my opinion concerning the habitual endurance
of atmospheric pressure. But I was not prepared to find them, upon close
examination, evidently enjoying a high degree of health, breathing with
the greatest ease and perfect regularity, and evincing not the slightest
sign of any uneasiness whatever. I could only account for all this by
extending my theory, and supposing that the highly rarefied atmosphere
around might perhaps not be, as I had taken for granted, chemically
insufficient for the purposes of life, and that a person born in such
a medium might, possibly, be unaware of any inconvenience attending its
inhalation, while, upon removal to the denser strata near the earth,
he might endure tortures of a similar nature to those I had so lately
experienced. It has since been to me a matter of deep regret that an
awkward accident, at this time, occasioned me the loss of my little
family of cats, and deprived me of the insight into this matter which a
continued experiment might have afforded. In passing my hand through
the valve, with a cup of water for the old puss, the sleeves of my shirt
became entangled in the loop which sustained the basket, and thus, in
a moment, loosened it from the bottom. Had the whole actually vanished
into air, it could not have shot from my sight in a more abrupt and
instantaneous manner. Positively, there could not have intervened the
tenth part of a second between the disengagement of the basket and its
absolute and total disappearance with all that it contained. My good
wishes followed it to the earth, but of course, I had no

Last Page Next Page

Text Comparison with Histoires grotesques et sérieuses

Page 0
C'est ainsi qu'il en fut de la Réformation; au lieu du Protestantisme est arrivé le Luthéranisme.
Page 14
«Je veux dire que c'est le caractère mêlé d'épigramme et de mélodrame de cette idée,--que Marie Roget est encore vivante,--qui l'a suggérée à _l'Étoile_, plutôt qu'aucun véritable caractère plausible, et qui lui a assuré un accueil favorable auprès du public.
Page 19
Il est donc très-pressé de prouver que le corps _n'est pas resté_ sur le rivage; car, dans ce cas, _on aurait trouvé sur ce rivage quelque trace des meurtriers_.
Page 33
«Mais les motifs ne nous manquent pas qui nous font soupçonner que les objets ont été placés dans ce fourré dans le but de détourner l'attention du véritable théâtre du crime.
Page 35
.
Page 48
La porte se referme; le magicien reprend son attitude primitive, et le tiroir s'ouvre pour rendre le médaillon.
Page 54
Quand cet accident se produit, il ne fait pas un second effort, mais le bras continue son mouvement dans le sens primitivement voulu, tout comme si les doigts s'étaient emparés de la pièce.
Page 65
Les plus éloignées du spectateur sont les plus longues;--celles du milieu sont de deux pouces plus courtes,--et les plus rapprochées du public sont encore plus courtes de deux pouces environ;--enfin les bougies placées d'un côté diffèrent en hauteur des bougies placées à l'opposite dans une proportion de plus de deux pouces,--c'est-à-dire que la plus longue bougie d'un des côtés est environ de trois pouces plus courte que la plus longue placée de l'autre côté, et ainsi de suite.
Page 67
» Mais cette idée est absolument insoutenable.
Page 74
B.
Page 78
«Cet article, m'écriai-je, est une méprisable fausseté, un pauvre canard; c'est la lie de l'imagination de quelque pitoyable barbouilleur à un sou la ligne, de quelque misérable fabricant d'aventures au pays de Cocagne.
Page 86
Quant à lui, ajouta-t-il, il avait fait, quelques années auparavant, la connaissance de Maillard, et il pouvait me rendre du moins le service de m'accompagner jusqu'à la porte et de me présenter; mais sa répugnance, relativement à la folie, ne lui permettait pas d'entrer dans la maison.
Page 89
Ne croyez rien de ce que vous entendez dire, et ne croyez que la moitié de ce que vous voyez.
Page 92
Sur ma parole, vous êtes presque un aussi grand âne que ce pauvre insensé croyait l'être lui-même.
Page 107
Toute altération du décor naturel produirait peut-être un défaut dans le tableau, si nous supposons le tableau vu en grand, en masse, de quelque point éloigné de la surface de la terre, quoique non au delà des limites de son atmosphère.
Page 114
L'uniformité des deux lignes du mur, du sommet et de la base, est amplement tempérée à l'occasion par des arbres d'une hauteur gigantesque, s'élevant isolément ou par petits groupes, placés tantôt le long de la pelouse, tantôt dans le domaine derrière le mur, mais toujours très-près de ce dernier, de sorte que de vastes branches (particulièrement de noyer), passent par-dessus et trempent leurs extrémités dans l'eau.
Page 119
Elle semblait monter comme une avenue naturelle vers les retraites des montagnes et des forêts inexplorées.
Page 120
Au fond de la vallée (car on doit se rappeler que la végétation dont il a été question jusqu'à présent ne recouvrait que les rochers ou les collines), on n'apercevait que trois arbres isolés.
Page 145
Le _desideratum_ suivant fut: Quel sera le prétexte pour l'usage continu du mot unique _jamais plus?_ Observant la difficulté que j'éprouvais à trouver une raison plausible et suffisante pour cette répétition continue, je ne manquai pas d'apercevoir que cette difficulté surgissait uniquement de l'idée préconçue que ce mot, si opiniâtrement et monotonément répété, devait être proféré par un _être humain_; qu'en somme la difficulté consistait à concilier cette monotonie avec l'exercice de la raison dans la créature chargée de répéter le mot.
Page 146
Ici donc je puis dire que mon poëme avait trouvé son commencement,--par la fin, comme devraient commencer tous les ouvrages d'art;--car ce fut alors, juste à ce point de mes considérations préparatoires, que, pour la première fois, je posai la plume sur le papier pour composer la stance suivante: «Prophète!--dis-je,--être de malheur! oiseau ou démon! toujours prophète! par ce Ciel tendu sur nos têtes, par ce Dieu que tous deux nous adorons, dis à cette âme chargée de douleur si, dans le Paradis lointain, elle pourra embrasser une fille sainte que les anges nomment Lénore, embrasser une précieuse et rayonnante fille que les anges nomment Lénore.