The Complete Poetical Works of Edgar Allan Poe Including Essays on Poetry

By Edgar Allan Poe

Page 65

Inurned and entombed!--now, in a tone
Low, sad, and solemn, but most audible,
Whispers of early grave untimely yawning
For ruined maid. Fair mirror and true!--thou liest not!
_Thou_ hast no end to gain--no heart to break--
Castiglione lied who said he loved----
Thou true--he false!--false!--false!

(_While she speaks, a monk enters her apartment and approaches
unobserved_)

_Monk_. Refuge thou hast,
Sweet daughter! in Heaven. Think of eternal things!
Give up thy soul to penitence, and pray!

_Lal.
(arising hurriedly_). I _cannot_ pray!--My soul is at war with God!
The frightful sounds of merriment below;
Disturb my senses--go! I cannot pray--
The sweet airs from the garden worry me!
Thy presence grieves me--go!--thy priestly raiment
Fills me with dread--thy ebony crucifix
With horror and awe!

_Monk_. Think of thy precious soul!

_Lal_.

Last Page Next Page

Text Comparison with Eureka

Page 0
.
Page 5
Ce ne serait qu'en pirouettant rapidement sur son talon qu'il pourrait se flatter de saisir le panorama dans sa sublime _unité.
Page 7
) «La réputation de ce grand homme reposait principalement sur l'autorité avec laquelle il démontrait que l'éternument était une prévoyance de la nature, au moyen de laquelle les penseurs trop profonds pouvaient chasser par le nez le superflu de leurs idées; mais il obtint une célébrité presque aussi grande comme fondateur, ou tout au moins comme principal vulgarisateur de ce qu'on nommait philosophie déductive ou à _priori.
Page 8
dans un discrédit général.
Page 9
Tous les essais de généralisation étaient accueillis par les mots: «Théorique! Théorie! Théoricien!» Toute pensée, en un mot, était ressentie par eux comme un outrage personnel.
Page 14
Je triomphe! J'ai volé le secret d'or des Égyptiens! Je veux m'abandonner à mon ivresse sacrée!_» Je termine ici mes citations de cette épître si étrange et même passablement impertinente; peut-être y aurait-il folie à commenter d'une façon quelconque les imaginations chimériques, pour ne pas dire révolutionnaires, de son auteur, quel qu'il puisse être,--imaginations qui contredisent si radicalement les opinions les plus considérées et les mieux établies de ce siècle.
Page 16
Toutefois, la méthode la plus prompte pour montrer la fausseté de l'argument philosophique en question est simplement de considérer un fait qui jusqu'à présent a été négligé, à savoir que l'argument énoncé contient à la fois sa preuve et sa négation.
Page 18
C'était l'idée insoutenable de Pascal, quand il faisait l'effort, le plus heureux peut-être qui ait jamais été fait, pour périphraser la conception que nous essayons d'exprimer par le mot _Univers.
Page 23
Toute l'Expérience la prouve,--toute la Philosophie l'admet.
Page 32
Or, les lois de l'irradiation sont _connues.
Page 35
Notre sphère est maintenant remplie, par le moyen de l'irradiation, d'atomes également répartis.
Page 41
à quoi? A une hypothèse? Mais si une hypothèse,--si la plus pure hypothèse, une hypothèse à l'appui de laquelle, comme dans le cas de la Loi newtonienne, pure hypothèse elle-même, ne se présente pas l'ombre d'une raison _à priori,--_si une hypothèse, même aussi absolue que tout ce que celle-ci comporte, nous permet d'assigner un principe à la Loi newtonienne,--nous permet de considérer comme remplies des conditions si miraculeusement, si ineffablement complexes et en apparence inconciliables, comme celles impliquées dans les rapports que nous révèle la Gravitation,--quel être rationnel poussera la sottise jusqu'à appeler plus longtemps «hypothèse», même cette absolue hypothèse,--à moins qu'il ne persiste ainsi en sous-entendant que c'est simplement par pur amour pour l'irrévocabilité _des mots_? Mais quel est actuellement le véritable état de la question? Quel est _le fait?_ Non-seulement ce n'est pas une hypothèse que nous sommes priés d'adopter, pour expliquer le principe en question, mais c'est une conclusion logique que nous sommes invités, non pas à adopter si nous pouvons nous en dispenser, mais simplement à _nier si cela nous est possible;--_une conclusion d'une logique si exacte que la discuter, douter de sa validité, serait un effort au-dessus de nos forces;--une conclusion à laquelle nous ne voyons pas le moyen d'échapper, de quelque côté que nous nous tournions; un résultat que nous trouvons toujours en face de nous, soit que l'_induction_ nous ait promenés à travers les phénomènes de ladite Loi, soit que nous redescendions, avec la _déduction,_ de la plus rigoureusement simple de toutes les suppositions,--en un mot de _la supposition de la Simplicité elle-même.
Page 51
Mais dans l'idée de Dieu, avec son omnipotence et son omniscience, nous faisons entrer aussi l'idée de _l'infaillibilité_ de ses lois.
Page 54
A mesure que celle-ci s'est condensée, des races de plus en plus perfectionnées ont apparu.
Page 55
Sans entrer dans des détails qui touchent au domaine nuageux de la métaphysique, je puis faire observer que dans des cas semblables la force de conviction sera toujours, pour les véritables penseurs, proportionnée à la somme de _complexité_ comprise entre l'hypothèse et le résultat.
Page 69
Un boulet de canon, se mouvant avec la rapidité la plus grande qui ait jamais été communiquée à un boulet, ne pourrait pas traverser ce dernier intervalle en moins de 20 ans; pour le premier espace, il faudrait 590 ans.
Page 70
Mais si la simple surface de la Terre se refuse à l'étreinte de notre imagination, que penserons-nous de sa contenance évaluée par cubes? Elle embrasse une masse de matière équivalente au moins à un poids de deux undécillions et deux cents nonillions de tonnes.
Page 71
Mais tâchons de poser la matière plus distinctement sous les yeux de l'esprit.
Page 88
J'ai déjà dit que, «l'Attraction et la Répulsion étant incontestablement les seules propriétés par lesquelles la Matière se manifeste à l'Esprit, nous avons le droit de supposer que la Matière n'existe que comme Attraction et Répulsion;--en d'autres termes, que l'Attraction et la Répulsion sont Matière; puisqu'il n'existe pas de cas où nous ne puissions employer, ou le terme Matière, ou, ensemble, les termes Attraction et Répulsion, comme expressions de logique équivalentes et conséquemment convertibles.
Page 90
De ce point de vue seul, l'existence du Mal devient intelligible, mais de ce point de vue, il devient mieux qu'intelligible, il devient tolerable.