The Complete Poetical Works of Edgar Allan Poe Including Essays on Poetry

By Edgar Allan Poe

Page 196

that has been
previously narrated. The reader begins now to regard the Raven as
emblematical--but it is not until the very last line of the very last
stanza, that the intention of making him emblematical of _Mournful and
never-ending Remembrance_ is permitted distinctly to be seen:


And the Raven, never flitting, still is sitting, still is sitting
On the pallid bust of Pallas just above my chamber door;
And his eyes have all the seeming of a demon's that is dreaming,
And the lamplight o'er him streaming throws his shadow on the floor;
And my soul _from out that shadow_ that lies floating on the floor
Shall be lifted--nevermore!





* * * * *





OLD ENGLISH POETRY. [1]


It should not be doubted that at least one-third of the affection with
which we regard the elder poets of Great Britain should be attributed to
what is, in itself, a thing apart from poetry--we mean to the simple
love of the antique--and that, again, a third of even the proper _poetic
sentiment_ inspired by their writings, should be ascribed to a fact
which, while it has strict connection with poetry in the abstract, and
with the old British poems themselves, should not be looked upon as a
merit appertaining to the authors of the poems. Almost every devout
admirer of the old bards, if demanded his opinion of their productions,
would mention vaguely, yet with perfect sincerity, a sense of dreamy,
wild, indefinite, and he would perhaps say, indefinable delight; on
being required to point out the source of this so shadowy pleasure, he
would be apt to speak of the quaint in phraseology and in general
handling. This quaintness is, in fact, a very powerful adjunct to
ideality, but in the case in question it arises independently of the
author's will, and is altogether apart from his intention. Words and
their rhythm have varied. Verses which affect us to-day with a vivid
delight, and which delight, in many instances, may be traced to the one
source, quaintness, must have worn in the days of their construction a
very commonplace air. This is, of course, no argument against the poems
_now_--we mean it only as against the poets _then_. There is a growing
desire to overrate them. The

Last Page Next Page

Text Comparison with Eureka

Page 2
_ «Cher monsieur, dans votre numéro du 29 juillet, je trouve quelques commentaires sur _Eureka,_ un livre récent de moi; et je vous connais trop bien pour vous supposer un seul instant capable de me dénier le privilège d'une brève réponse.
Page 3
En somme, Laplace n'a pas même fait allusion à un seul des points de ma théorie.
Page 8
Mais cette certitude était bien loin d'être absolue.
Page 12
Mill lui-même, sans doute après mûre délibération, a, très-distinctement et très-rationnellement, exclu toute opportunité d'exception par l'énergie de sa proposition, à savoir que, _dans aucun cas,_ la possibilité ou l'impossibilité de comprendre ne doit être prise comme critérium de vérité axiomatique; troisièmement, même en supposant quelques exceptions admissibles, il resterait à montrer comment ce peut être _ici_ le cas d'en admettre une.
Page 16
Toutefois, la méthode la plus prompte pour montrer la fausseté de l'argument philosophique en question est simplement de considérer un fait qui jusqu'à présent a été négligé, à savoir que l'argument énoncé contient à la fois sa preuve et sa négation.
Page 20
Concevons donc simplement la Particule comme non absolument épuisée par sa diffusion à travers l'Espace.
Page 25
Que déclare la loi newtonienne? que tous les corps s'attirent l'un l'autre avec des forces proportionnées [à leurs quantités de matière et inversement proportionnées] aux carrés de leurs distances.
Page 27
_ Cette vérité vitale est l'Unité, prise comme source du phénomène.
Page 43
En d'autres termes, il y a exactement autant de tendances derrière que devant l'atome hésitant; car c'est une pure sottise de dire qu'une ligne infinie est plus longue ou plus courte qu'une autre.
Page 44
Ainsi les deux Principes proprement dits, l'Attraction et la Répulsion, le Matériel et le Spirituel, s'accompagnent l'un l'autre dans la plus étroite confraternité.
Page 48
Se rétrécissant toujours, jusqu'à ce que sa sphère n'occupât que juste l'espace défini par l'orbite des Astéroïdes, le Soleil se déchargea d'un anneau qui paraît avoir eu _huit_ centres de solidité supérieure, et en se brisant, avoir produit huit fragments, dont pas un ne possédait une masse assez considérable pour absorber les autres.
Page 50
Cependant, par l'unité d'origine de ces deux forces, nous pouvions deviner ce qu'elles sont en effet,--l'une contre-balançant exactement l'autre.
Page 56
De ces dernières, la plus intéressante était la grande nébuleuse dans la constellation d'Orion; mais celle-ci, examinée à travers les magnifiques télescopes modernes, se trouva résolue en une simple collection d'étoiles.
Page 64
» Le mot _exceptions_ avait trait à ces vides fréquents dans le Ciel, où l'examen le plus minutieux non-seulement ne découvre pas de corps stellaires, mais ne trouve même pas d'indices quelconques de leur existence.
Page 67
Ces planètes, en outre, se meuvent d'autant plus lentement qu'elles sont situées plus loin du Soleil, _les carrés de leurs périodes de révolution étant entre eux dans la même proportion que les cubes de leurs distances moyennes du Soleil.
Page 72
Or, j'ai déjà dit quelques mots de la grosseur probable de plusieurs étoiles; néanmoins, quand nous en examinons une quelconque, même à travers le télescope le plus puissant, elle se présente à nous sans aucune forme, et, conséquemment, sans aucune dimension.
Page 73
fuir derrière nous, l'arbre qui est à la distance extrême n'a pour ainsi dire pas bougé de la place qu'il occupe relativement au satellite.
Page 83
Que tous les corps stellaires doivent finalement se fondre en un seul, que toutes choses doivent enfin grossir la substance _d'un prodigieux globe central déjà existant,--_c'est là une idée qui, depuis quelque temps déjà, semble d'une manière vague, indéterminée, avoir pris possession de l'imagination humaine.
Page 84
Que la comète d'Encke sera absorbée par le Soleil, c'est probable; que toutes les comètes du système seront absorbées, c'est plus que possible; mais, dans un tel cas, le principe de l'absorption doit être cherché dans l'excentricité de l'orbite des comètes et dans leur rapprochement extrême du Soleil à leur périhélie; et ce n'est.
Page 85
Si nous en référons aux éclipses enregistrées il y a 2,500 ans, nous voyons que la vélocité de la révolution du satellite était alors bien moindre qu'elle n'est aujourd'hui et que, en supposant que son mouvement dans son orbite soit en accord constant avec la loi de Kepler, et ait été alors, il y a 2,500 ans, soigneusement déterminé, elle est aujourd'hui, relativement à la position qu'elle devrait occuper, en avance de 9,000 milles environ.