The Complete Poetical Works of Edgar Allan Poe Including Essays on Poetry

By Edgar Allan Poe

Page 192

end where
all works of art should begin; for it was here at this point of my
preconsiderations that I first put pen to paper in the composition of
the stanza:


"Prophet," said I, "thing of evil! prophet still if bird or devil!
By that heaven that bends above us--by that God we both adore,
Tell this soul with sorrow laden, if within the distant Aidenn,
It shall clasp a sainted maiden whom the angels name Lenore--
Clasp a rare and radiant maiden whom the angels name Lenore."
Quoth the Raven, "Nevermore."


I composed this stanza, at this point, first that, by establishing the
climax, I might the better vary and graduate, as regards seriousness,
and importance the preceding queries of the lover, and secondly, that I
might definitely settle the rhythm, the metre, and the length and
general arrangement of the stanza, as well as graduate the stanzas which
were to precede, so that none of them might surpass this in rhythmical
effect. Had I been able in the subsequent composition to construct more
vigorous stanzas, I should without scruple have purposely enfeebled them
so as not to interfere with the climacteric effect.

And here I may as well say a few words of the versification. My first
object (as usual) was originality. The extent to which this has been
neglected in versification is one of the most unaccountable things in
the world. Admitting that there is little possibility of variety in mere
_rhythm_, it is still clear that the possible varieties of metre and
stanza are absolutely infinite; and yet, for _centuries, no man, in
verse has ever done, or ever seemed to think of doing, an original
thing_. The fact is that originality (unless in minds of very unusual
force) is by no means a matter, as some suppose, of impulse or
intuition. In general, to be found, it must be elaborately sought and,
although a positive merit of the highest class, demands in its
attainment less of invention than negation.

Of course I pretend to no originality in either the rhythm or metre of
the "Raven." The former is trochaic--the latter is octametre
acatalectic, alternating with heptametre catalectic repeated in the
_refrain_ of the fifth verse, and terminating with tetrametre
catalectic. Less pedantically, the feet employed throughout (trochees)
consists of a long syllable followed by a short; the first line of the
stanza consists of eight of these feet, the second of seven and a half
(in effect two-thirds), the third of eight, the fourth of seven and

Last Page Next Page

Text Comparison with Eureka

Page 1
»--«Il n'est pas du tout généreux,--me répliqua Poe,--d'insinuer qu'il y a des difficultés et de ne pas expliquer de quelles difficultés il s'agit.
Page 8
L'erreur de nos ancêtres était tout à fait analogue à celle du faux sage.
Page 11
Nous ne parlerons pas, par exemple, de propositions comme celle-ci: Deux lignes droites ne peuvent pas limiter un espace,--ou celle-ci: Le tout est plus grand qu'une de ses parties quelconques.
Page 12
Qu'on n'essaye pas, dis-je, d'avancer une pareille stupidité; car, d'abord, il n'y a pas de degrés dans l'impossibilité, et une conception impossible ne peut pas être plus particulièrement impossible que toute autre conception impossible; ensuite, M.
Page 19
.
Page 20
Nous nous dirigerons maintenant vers le but final pour lequel nous supposons que cette particule a été créée;--quand je dis but final, je veux dire tout ce que nos considérations jusqu'ici nous permettent d'en saisir,--à savoir, la constitution de l'Univers tirée de cette Particule unique.
Page 21
Incontestablement nous aurions le droit de supposer tout ce que j'ai dit, si nous n'étions pas arrêtés par deux réflexions:--la première, c'est que la superfluité et la surérogation ne sont jamais admissibles dans l'Action Divine; et la seconde, c'est que le but poursuivi apparaît comme tout aussi facile à atteindre quand quelques-unes des conditions requises sont obtenues dans le principe, que quand toutes existent visiblement et immédiatement.
Page 26
Aucun homme, dans le domaine ordinaire de la vie, ne peut voir ni sentir autrement,--ne peut s'empêcher de percevoir que toute chose, partout, a une tendance gravitante, perpétuelle vers le centre de la Terre, et pas ailleurs; cependant (sauf une exception qui sera spécifiée postérieurement) il est certain que chaque chose terrestre (pour ne pas parler maintenant de toutes les choses célestes) a une tendance non-seulement vers le centre de la Terre, mais en outre vers toute espèce de direction possible.
Page 31
Tout ce qui n'était pas distinctement situé dans le domaine de la Physique ou des Mathématiques leur apparaissait comme des Non-Entités ou des Ombres.
Page 35
Notre sphère est maintenant remplie, par le moyen de l'irradiation, d'atomes également répartis.
Page 39
On dira peut-être d'abord: «La preuve que la force d'irradiation (dans le cas en question) est en proportion directe des carrés des distances repose sur cette supposition gratuite que le nombre des atomes dans chaque couche est la mesure de la force par laquelle ils ont été émis.
Page 45
Comment ce mouvement a augmenté en vélocité, on le voit aisément.
Page 52
Puisque la condensation ne peut jamais, dans aucun corps, être considérée comme absolument finie, nous pouvons prévoir que toutes les fois qu'il nous sera permis de vérifier le cas, nous trouverons des indices de luminosité dans tous les corps stellaires, dans les lunes et les planètes aussi bien que dans les soleils.
Page 56
De ces dernières, la plus intéressante était la grande nébuleuse dans la constellation d'Orion; mais celle-ci, examinée à travers les magnifiques télescopes modernes, se trouva résolue en une simple collection d'étoiles.
Page 72
_relative,_ de l'intervalle en question, en le comparant avec les espaces interplanétaires connus.
Page 73
Considérant les plus brillantes comme les plus rapprochées, nous pouvions seulement dire, même de celles-là, que la limite en dedans de laquelle elles ne peuvent pas être situées, est à une certaine distance incommensurable;--à quelle distance au delà de cette limite sont-elles situées, nous n'avions jamais pu le calculer.
Page 75
de quantités insignifiantes.
Page 79
Mais cette idée de la circonférence, idée qui, au point de vue de toute la géométrie ordinaire, n'en est que l'idée purement mathématique, mise en opposition de l'idée pratique, est aussi, en stricte réalité, la seule conception pratique que nous puissions façonner à notre usage pour l'intelligence de cette circonférence majestueuse à laquelle nous avons affaire, au moins en imagination, quand nous supposons notre système tournant autour d'un point situé au centre de la Galaxie.
Page 86
L'équilibre entre les forces,.
Page 91
_ Toutes ces créatures sont aussi des Intelligences plus ou moins conscientes; conscientes, d'abord, de leur propre identité; conscientes ensuite, par faibles éclairs, de leur identité avec l'Être Divin dont nous parlons,--de leur identité avec Dieu.