Nouvelles histoires extraordinaires

By Edgar Allan Poe

Page 76

une des conceptions fantasmagoriques de mon ami où l'esprit
d'abstraction n'avait pas une part aussi exclusive, et qui peut être
esquissée, quoique faiblement, par la parole. C'était un petit tableau
représentant l'intérieur d'une cave ou d'un souterrain immensément long,
rectangulaire, avec des murs bas, polis, blancs, sans aucun ornement,
sans aucune interruption. Certains détails accessoires de la composition
servaient à faire comprendre que cette galerie se trouvait à une
profondeur excessive au-dessous de la surface de la terre. On
n'apercevait aucune issue dans son immense parcours; on ne distinguait
aucune torche, aucune source artificielle de lumière; et cependant une
effusion de rayons intenses roulait de l'un à l'autre bout et baignait
le tout d'une splendeur fantastique et incompréhensible.

J'ai dit un mot de l'état morbide du nerf acoustique qui rendait pour le
malheureux toute musique intolérable, excepté certains effets des
instruments à cordes. C'étaient peut-être les étroites limites dans
lesquelles il avait confiné son talent sur la guitare qui avaient, en
grande partie, imposé à ses compositions leur caractère fantastique.
Mais, quant à la brûlante facilité de ses improvisations, on ne pouvait
s'en rendre compte de la même manière. Il fallait évidemment qu'elles
fussent et elles étaient, en effet, dans les notes aussi bien que dans
les paroles de ses étranges fantaisies,--car il accompagnait souvent sa
musique de paroles improvisées et rimées,--le résultat de cet intense
recueillement et de cette concentration des forces mentales, qui ne se
manifestent, comme je l'ai déjà dit, que dans les cas particuliers de la
plus haute excitation artificielle. D'une de ces rapsodies je me suis
rappelé facilement les paroles. Peut-être m'impressionna-t-elle plus
fortement, quand il me la montra, parce que, dans le sens intérieur et
mystérieux de l'oeuvre, je découvris pour la première fois qu'Usher
avait pleine conscience de son état,--qu'il sentait que sa sublime
raison chancelait sur son trône. Ces vers, qui avaient pour titre _Le
Palais hanté_, étaient, à très-peu de chose près, tels que je les cite:

_I_

_Dans la plus verte de nos vallées,_
_Par les bons anges habitée,_
_Autrefois un beau et majestueux palais,_
_--Un rayonnant palais--dressait son front._
_C'était dans le domaine du monarque Pensée,_
_C'était là qu'il s'élevait!_
_Jamais Séraphin ne déploya son aile_
_Sur un édifice à moitié aussi beau._

_II_

_Des bannières blondes, superbes, dorées,_
_À son dôme flottaient et ondulaient;_
_(C'était,--tout cela, c'était dans le vieux,_
_Dans le très-vieux temps,)_
_Et, à chaque douce brise qui se jouait_
_Dans ces suaves journées,_
_Le long des remparts chevelus et pâles,_
_S'échappait un parfum ailé._

_III_

_Les voyageurs, dans cette heureuse vallée,_
_À travers deux fenêtres lumineuses, voyaient_
_Des esprits qui se mouvaient harmonieusement_
_Au commandement d'un luth bien accordé,_
_Tout autour d'un trône, où, siégeant_
_--Un vrai Porphyrogénète, celui-là!--_
_Dans un

Last Page Next Page

Text Comparison with Eureka

Page 12
Qu'on n'essaye pas, dis-je, d'avancer une pareille stupidité; car, d'abord, il n'y a pas de degrés dans l'impossibilité, et une conception impossible ne peut pas être plus particulièrement impossible que toute autre conception impossible; ensuite, M.
Page 17
Et qu'est-ce qu'une Cause Première? C'est une limite extrême de toutes les causes.
Page 19
IV Comme point de départ, adoptons donc la _Divinité.
Page 20
Cette constitution s'est effectuée par la transformation _forcée de_ l'Unité, originelle et normale, en Pluralité, condition anormale.
Page 21
Mais, pour ces raisons, sommes-nous autorisés à imaginer les atomes comme hétérogènes, dissemblables, inégaux et inégalement distants? Pour parler plus explicitement, devons-nous croire qu'il n'y a pas eu, au moment de leur diffusion, deux atomes de même nature, de même forme ou de même grosseur? et que, leur diffusion étant opérée à travers l'Espace, ils doivent être tous, sans exception, inégalement distants l'un de l'autre? Un pareil arrangement, dans de telles conditions, nous permet de concevoir aisément, immédiatement, le procédé d'opération le plus exécutable pour un dessein tel que celui dont j'ai parlé,--le dessein de tirer la variété de l'unité,--la diversité de la similarité,--l'hétérogénéité de l'homogénéité,--la complexité de la simplicité,--en un mot, la plus grande multiplicité possible de _rapports_ de _l'Unité_ expressément absolue.
Page 23
Toute l'Expérience la prouve,--toute la Philosophie l'admet.
Page 28
En un mot, n'est-ce pas parce que les atomes étaient, à une certaine époque très-ancienne, _quelque chose de plus même qu'un assemblage,--_n'est-ce pas parce que, originellement, donc normalement, ils étaient _Un,_ que maintenant en toutes circonstances, sur tous les points, dans toutes les directions, par tous les modes de rapprochement, dans tous les rapports et à travers toutes les conditions, ils s'efforcent de _retourner_ vers cette _unité_ absolue, indépendante et inconditionnelle? Ici, quelqu'un demandera peut-être: «Pourquoi, puisque c'est vers l'Unité que ces atomes s'efforcent de retourner, ne jugeons-nous pas et ne définissons-nous pas l'Attraction _une simple tendance générale vers un centre?_--Pourquoi, particulièrement, _vos_ atomes, les atomes que vous nous donnez comme ayant été irradiés d'un centre, ne retournent-ils pas tous à la fois, en ligne droite, vers le point central de leur origine?» Je réponds qu'ils le font, ainsi que je le montrerai clairement; mais que la cause qui les y pousse est tout à fait indépendante du centre considéré _comme tel.
Page 35
Notre sphère est maintenant remplie, par le moyen de l'irradiation, d'atomes également répartis.
Page 37
Pour employer une phraséologie dont on pardonnera l'affectation apparente à cause de son énergie, nous pouvons dire que la Réaction est le retour de _ce qui est et ne devrait pas être_ vers _ce qui était originellement, et conséquemment devrait être;--_et j'ajoute que l'on trouverait toujours la force _absolue_ de la Réaction en proportion directe avec la réalité, la vérité, l'absolu du principe _originel,_ s'il était possible de mesurer celui-ci;--et conséquemment la plus grande de toutes les réactions concevables doit être celle.
Page 39
Le déficit ou l'excès dans la cause ne peuvent engendrer aucun effet.
Page 41
neuf dixièmes des phénomènes de l'Univers,--loi que nous sommes, à cause de cela même, et sans en référer à aucune autre considération, disposés à admettre et que nous ne pouvons nous empêcher de reconnaître comme loi,--mais loi dont ni le principe ni le _modus operandi_ du principe n'ont été jusqu'à présent décalqués par l'analyse humaine,--loi enfin qui n'a été trouvée susceptible d'aucune explication, ni dans son détail, ni dans sa généralité,--se montre décidément explicable et expliquée sur tous les points, pourvu seulement que nous donnions notre assentiment à .
Page 42
_ Or, il est clair, d'abord, que ce qui est évident pour un esprit peut n'être pas évident pour un autre; ensuite, que ce qui est évident pour un esprit à une époque peut n'être pas du tout évident à une autre époque pour le même esprit.
Page 48
Je dis _accident apparent;_ car pour un accident dans le sens ordinaire, il n'y en eut évidemment aucun; le terme ici s'applique simplement au résultat d'une _loi_ indiscernable ou que nous ne pouvons pas immédiatement étudier.
Page 56
Cette loi, on s'en souvient, je l'ai attribuée à la réaction du premier Acte Divin,--à une réaction dans l'exercice de la Volition Divine, ayant à surmonter temporairement une difficulté.
Page 58
Son idée originale semble avoir été un composé des vrais atomes d'Épicure et des pseudo-nébuleuses de ses contemporains; et ainsi sa théorie se présente à nous avec la singulière anomalie d'une vérité absolue, déduite, comme résultat mathématique, d'une création hybride de l'imagination antique mariée au sens obtus moderne.
Page 70
Que devons-nous donc penser de la force nécessaire, dans de semblables conditions, pour remuer la plus grosse de nos planètes, Jupiter? Elle a un diamètre de 86,000 milles, et pourrait contenir dans sa périphérie plus de mille globes de la grandeur du nôtre.
Page 74
La lumière, toutefois, suivant les derniers calculs de Struve, marche avec une vitesse de cent soixante-sept mille milles par seconde.
Page 76
L'effet ne réagit pas sur la cause; l'intention ne change pas son rapport avec l'objet.
Page 82
11 ne fut jamais rien de si inutile que de supposer la Matière pénétrée d'une qualité indestructible faisant partie de son essence,--qualité ou instinct à jamais inséparable d'elle, principe inaliénable en vertu duquel chaque atome est perpétuellement poussé à rechercher l'atome son semblable.
Page 91
Imagine que le sens de l'identité individuelle se noie peu à peu dans la conscience générale,--que l'Homme, par exemple, cessant, par gradations imperceptibles, de se sentir Homme, atteigne à la longue cette triomphante et imposante époque où il reconnaîtra dans sa propre existence celle de Jéhovah.