Nouvelles histoires extraordinaires

By Edgar Allan Poe

Page 6

à ces oreilles _qui entendraient l'herbe qui
pousse?_ Et la sauvagesse, à l'âme simple et enfantine, animal obéissant
et câlin, se donnant tout entier et sachant qu'il n'est que la moitié
d'une destinée, la déclarerons-nous inférieure à la dame américaine dont
M. Bellegarigue (rédacteur du _Moniteur de l'Épicerie_) a cru faire
l'éloge en disant qu'elle était l'idéal de la femme entretenue? Cette
même femme dont les moeurs trop positives ont inspiré à Edgar Poe,--lui
si galant, si respectueux de la beauté,--les tristes lignes suivantes:
«Ces immenses bourses, semblables au concombre géant, qui sont à la mode
parmi nos belles, n'ont pas, comme on le croit, une origine parisienne;
elles sont parfaitement indigènes. Pourquoi une pareille mode à Paris,
où une femme ne serre dans sa bourse que son argent? Mais la bourse
d'une Américaine! Il faut que cette bourse soit assez vaste pour qu'elle
y puisse enfermer tout son argent,--plus toute son âme!»--Quant à la
religion, je ne parlerai pas de Vitzilipoutzli aussi légèrement que l'a
fait Alfred de Musset; j'avoue sans honte que je préfère de beaucoup le
culte de Teutatès à celui de Mammon; et le prêtre qui offre au cruel
extorqueur d'hosties humaines des victimes qui meurent _honorablement_,
des victimes qui _veulent_ mourir, me paraît un être tout à fait doux et
humain, comparé au financier qui n'immole les populations qu'à son
intérêt propre. De loin en loin, ces choses sont encore entrevues, et
j'ai trouvé une fois dans un article de M. Barbey d'Aurevilly une
exclamation de tristesse philosophique qui résume tout ce que je voulais
dire à ce sujet: «Peuples civilisés qui jetez sans cesse la pierre aux
sauvages, bientôt vous ne mériterez même plus d'être idolâtres!»

Un pareil milieu,--je l'ai déjà dit, je ne puis résister au désir de le
répéter,--n'est guère fait pour les poëtes. Ce qu'un esprit français,
supposez le plus démocratique, entend par un État, ne trouverait pas de
place dans un esprit américain. Pour toute intelligence du vieux monde,
un État politique a un centre de mouvement qui est son cerveau et son
soleil, des souvenirs anciens et glorieux, de longues annales poétiques
et militaires, une aristocratie, à qui la pauvreté, fille des
révolutions, ne peut qu'ajouter un lustre paradoxal; mais _Cela_! cette
cohue de vendeurs et d'acheteurs, ce sans-nom, ce monstre sans tête, ce
déporté derrière l'Océan, un État!--je le veux bien, si un vaste
cabaret, où le consommateur afflue et traite d'affaires sur des tables
souillées, au tintamarre des vilains propos, peut être assimilé à un
salon, à ce que nous appelions jadis un _salon_, république de l'esprit
présidée par la beauté!

Il sera toujours difficile d'exercer,

Last Page Next Page

Text Comparison with The Raven

Page 0
" Ah, distinctly I remember it was in the bleak December, And each separate dying ember wrought its ghost upon the floor.
Page 1
Open here I flung the shutter, when, with many a flirt and flutter, In there stepped a stately Raven of the saintly days of yore.
Page 2
" But the Raven, sitting lonely on that placid bust, spoke only That one word, as if its soul in that one word he did outpour Nothing farther then he uttered; not a feather then he fluttered-- Till I scarcely more than muttered: "Other friends have flown before-- On the morrow _he_ will leave me, as my Hopes have flown before.
Page 3
" "Prophet!" said I, "thing of evil!--prophet still, if bird or devil! By that Heaven that bends above us--by that God we both adore-- Tell this soul with sorrow laden if, within the distant Aidenn, It shall clasp a sainted maiden whom the angels name Lenore-- Clasp a rare and radiant maiden whom the angels name Lenore.
Page 4
" "Be that our sign of parting, bird or fiend!" I shrieked, upstarting-- "Get thee back into the tempest and the Night's Plutonian shore! Leave no black plume as a token of that lie thy soul has spoken! Leave my loneliness unbroken!--quit the bust above my door! Take thy beak from out my heart, and take thy form from off my door!" Quoth the Raven, "Nevermore.