Nouvelles histoires extraordinaires

By Edgar Allan Poe

Page 180

aiment la lyre pour l'amour de la
lyre et pour ses avantages spirituels. Mais il est un plaisir toujours à
la portée de l'humanité déchue,--et c'est peut-être l'unique,--qui doit
même plus que la musique à la sensation accessoire de l'isolement. Je
veux parler du bonheur éprouvé dans la contemplation d'une scène de la
nature. En vérité l'homme qui veut contempler en face la gloire de Dieu
sur la terre doit contempler cette gloire dans la solitude. Pour moi du
moins, la présence, non pas de la vie humaine seulement, mais de la vie
sous toute autre forme que celle des êtres verdoyants qui croissent sur
le sol et qui sont sans voix, est un opprobre pour le paysage; elle est
en guerre avec le génie de la scène. Oui vraiment, j'aime à contempler
les sombres vallées, et les roches grisâtres, et les eaux qui sourient
silencieusement, et les forêts qui soupirent dans des sommeils anxieux,
et les orgueilleuses et vigilantes montagnes qui regardent tout d'en
haut.--J'aime à contempler ces choses pour ce qu'elles sont: les membres
gigantesques d'un vaste tout, animé et sensitif,--un tout dont la forme
(celle de la sphère) est la plus parfaite et la plus compréhensive de
toutes les formes; dont la route se fait de compagnie avec d'autres
planètes; dont la très-douce servante est la lune; dont le seigneur
médiatisé est le soleil; dont la vie est l'éternité; dont la pensée est
celle d'un Dieu; dont la jouissance est connaissance; dont les destinées
se perdent dans l'immensité; pour qui nous sommes une notion
correspondante à la notion que nous avons des animalcules qui infestent
le cerveau,--un être que nous regardons conséquemment comme inanimé et
purement matériel,--appréciation très-semblable à celle que ces
animalcules doivent faire de nous.

Nos télescopes et nos recherches mathématiques nous confirment de tout
point,--nonobstant la cafarderie de la plus ignorante prêtraille,--que
l'espace, et conséquemment le volume, est une importante considération
aux yeux du Tout-Puissant. Les cercles dans lesquels se meuvent les
étoiles sont le mieux appropriés à l'évolution, sans conflit, du plus
grand nombre de corps possible. Les formes de ces corps sont exactement
choisies pour contenir sous une surface donnée la plus grande quantité
possible de matière;--et les surfaces elles-mêmes sont disposées de
façon à recevoir une population plus nombreuse que ne l'auraient pu les
mêmes surfaces disposées autrement. Et, de ce que l'espace est infini,
on ne peut tirer aucun argument contre cette idée: que le volume a une
valeur aux yeux de Dieu; car, pour remplir cet espace, il peut y avoir
un infini de matière. Et puisque nous voyons clairement que douer la
matière de vitalité est un

Last Page Next Page

Text Comparison with La Murdoj de Kadavrejo-Strato

Page 1
Sxakludisto, ekzemple, kalkulas sed ne analizas.
Page 4
Okupigxante ambauxflanke, sxajne, pri aparta meditado, dum almenaux dek kvin minutoj nek li nek mi eldiris ununuran silabon.
Page 9
La sxutroj de la surstrataj fenestroj nur malofte malfermigxis.
Page 10
La domo estas bonstata konstruajxo--ne tre malnova.
Page 11
' JULIO MINJODO, bankisto de Firmao-Minjodo-kaj-Filo, Deloreno-Strato.
Page 13
Estas landano de Hispanio.
Page 14
Vidigxis jxus submentone pluraj profundaj ekskoriajxoj, same kiel sinsekvo da lividaj makuloj rezultigitaj lauxindikajxe far fingropremado.
Page 15
"Rezultas tial ke oni povas.
Page 17
" Mi fiksrigardis la parolinton kun senparola miro.
Page 18
Tiurilate ili estis unuanimaj.
Page 19
" "Klare estas ke la murdintoj enestis la cxambron kie trovigxis Frauxlino Lespanajo, aux almenaux la apudan cxambron, kiam la enketontaro supreniris lauxsxtupare.
Page 20
" "Mi nun remetis la najlon kaj gxin rigardis atente.
Page 21
Neniam unu sekundon mi perdis la spuron.
Page 22
Se la fenestro, ni supozu, estis malfermita en tiu momento, li povintus ecx sin svingi en la cxambron.
Page 24
Mi malimplikis tiun etan tufon el la rigide krocxintaj fingroj de S-rino Lespanajo.
Page 26
tria etagxo.
Page 27
Viro eniris.
Page 28
La Franco postsekvis malespere.
Page 29
La kriegoj kaj baraktoj de la maljunulino (dum kiuj la hararo estis forsxirita de sur sxia kapo) finagis sxangxante la versxajne pacajn celojn de la orangutano en kolerajn entreprenojn.
Page 30
La vortoj auxditaj de la homoj sur la sxtuparo estis la horor-kaj-timplenaj ekkrioj de la Franco intermiksitaj kun la demona babilacxado de la bruto.