Nouvelles histoires extraordinaires

By Edgar Allan Poe

Page 149

le fourra violemment en contact avec le fil métallique.

Moralement et _physiquement_,--métaphoriquement et
littéralement,--l'effet fut _électrique_. D'abord le cadavre ouvrit les
yeux et les cligna très-rapidement pendant quelques minutes, comme M.
Barnes dans la pantomime; puis il éternua; en troisième lieu, il se
dressa sur son séant; en quatrième lieu, il mit son poing sous le nez du
docteur Ponnonner; enfin, se tournant vers MM. Gliddon et Buckingham, il
leur adressa dans l'égyptien le plus pur, le discours suivant:

--Je dois vous dire, gentlemen, que je suis aussi surpris que mortifié
de votre conduite. Du docteur Ponnonner, je n'avais rien de mieux à
attendre; c'est un pauvre petit gros sot qui ne sait rien de rien. J'ai
pitié de lui et je lui pardonne. Mais vous, monsieur Gliddon,--et vous
Silk, qui avez voyagé et résidé en Égypte, à ce point qu'on pourrait
croire que vous êtes né sur nos terres,--vous, dis-je, qui avez tant
vécu parmi nous, que vous parlez l'égyptien aussi bien, je crois, que
vous écrivez votre langue maternelle,--vous que je m'étais accoutumé à
regarder comme le plus ferme ami des momies,--j'attendais de vous une
conduite plus courtoise. Que dois-je penser de votre impassible
neutralité quand je suis traité aussi brutalement? Que dois-je supposer,
quand vous permettez à Pierre et à Paul de me dépouiller de mes bières
et de mes vêtements sous cet affreux climat de glace? À quel point de
vue, pour en finir, dois-je considérer votre fait d'aider et
d'encourager ce misérable petit drôle, ce docteur Ponnonner, à me tirer
par le nez?

On croira généralement, sans aucun doute, qu'en entendant un pareil
discours, dans de telles circonstances, nous avons tous filé vers la
porte, ou que nous sommes tombés dans de violentes attaques de nerfs, ou
dans un évanouissement unanime. L'une de ces trois choses, dis-je, était
probable. En vérité, chacune de ces trois lignes de conduite et toutes
les trois étaient des plus légitimes. Et, sur ma parole, je ne puis
comprendre comment il se fit que nous n'en suivîmes aucune. Mais,
peut-être, la vraie raison doit-elle être cherchée dans l'esprit de ce
siècle, qui procède entièrement par la loi des contraires, considérée
aujourd'hui comme solution de toutes les antinomies et fusion de toutes
les contradictions. Ou peut-être, après tout, était-ce seulement l'air
excessivement naturel et familier de la momie qui enlevait à ses paroles
toute puissance terrifique. Quoi qu'il en soit, les faits sont positifs,
et pas un membre de la société ne trahit d'effroi bien caractérisé et ne
parut croire qu'il ne se fût passé quelque chose de particulièrement
irrégulier.

Pour ma part, j'étais convaincu que tout cela était fort naturel,

Last Page Next Page

Text Comparison with Derniers Contes

Page 0
BERENGIER 1887 INTRODUCTION La vie d'Edgar Allan Poe n'est plus a raconter: ses derniers traducteurs francais, s'inspirant des travaux definitifs de son nouvel editeur J.
Page 1
Cet Essai de Poetique, sous forme de Lecture, en nous revelant le Poe improvisateur et conferencier, nous initie a l'originale et contestable theorie qui lui tenait tant au coeur, et qu'il a essaye de mettre en pratique dans un grand nombre de petites pieces dont quelques-unes, sans compter _Le Corbeau_ si connu, peuvent rivaliser avec ce qu'il y a de plus parfait en ce genre.
Page 5
_" LE MILLE ET DEUXIEME CONTE DE SCHEHERAZADE "_La verite est plus etrange que la fiction.
Page 10
"Ces explications me determinerent a prendre mes jambes a mon cou, et sans meme regarder une fois derriere moi, je me mis a courir de toutes mes forces a travers les collines, tandis que le crocheteur se sauvait aussi vite dans une direction opposee, emportant avec lui mes ballots, dont il eut, sans doute, le plus grand soin: cependant je ne saurais rien assurer a ce sujet, car je ne me souviens pas de l'avoir jamais revu depuis.
Page 11
) Avec votre permission, je traduirai: _Washish squashish_ et le reste.
Page 16
Un autre ordonnait a l'eclair de descendre du ciel, et l'eclair descendait a son ordre, et une fois descendu, lui servait de jouet.
Page 18
Cette soie, comme il me l'a explique, etait une etoffe fabriquee avec les entrailles d'une espece de ver de terre.
Page 22
Ah! nous y voici! Voila un livre ecrit il y a a peu pres mille ans et dernierement traduit de l'Inglitch--langue qui, soit dit en passant, semble avoir ete le germe de l'amriccan.
Page 23
_4 avril.
Page 24
pouvait rien voir--il ne restait qu'a folatrer, a festoyer et a danser dans les magnifiques salons.
Page 29
Resterait a savoir pourquoi les sauvages pouvaient desirer qu'il se rendit.
Page 52
"N'y a-t-il donc aucun moyen, murmure-t-elle, de vous prouver ma reconnaissance?" "Si, madame, il y en a un.
Page 57
Non pas que sous ce rapport je me sente le moins du monde redevable a mes parents; avec leur esprit excessivement borne, ils auraient sans aucun doute fini par faire de moi un genie fieffe, si mon ange gardien n'etait pas venu y mettre bon ordre.
Page 69
Le jour allait poindre, on jugea expedient de proceder enfin a la dissection.
Page 73
Les voir, c'est plus que je ne puis supporter.
Page 81
J'ai dit qu' "entrer dans le Cafe du cul-de-sac Le Febvre c'etait entrer dans le _sanctuaire_ d'un homme de genie;"--mais il n'y avait qu'un homme de genie qui put justement apprecier les merites du _sanctuaire_.
Page 84
Cependant on se tromperait radicalement, en attribuant ce changement instantane dans les sentiments du philosophe a quelqu'une des causes qui sembleraient le plus naturellement l'avoir influence.
Page 99
" La phrase-clef de cette cryptographie est: --"A word to the wise is sufficient[66].
Page 114
Je n'avais nullement le dessein de m'etendre sur les merites des morceaux que je devais vous lire.
Page 126
C'est la un fait frappant pour les naturalistes, et qui doit les amener a modifier leur theorie de la petrification.