Nouvelles histoires extraordinaires

By Edgar Allan Poe

Page 143

c'est
à dessein de mieux soutenir sa dignité comme Roi. D'ailleurs le monarque
est d'une stature gigantesque, et l'habit, conséquemment, ne lui va pas
mal et n'est pas trop grand. Nous pouvons toutefois supposer que,
n'était une circonstance solennelle, il ne s'en serait pas revêtu.
Ainsi, voici un cas,--convenez-en,--le massacre d'un millier de Juifs!
Avec quelle prodigieuse dignité le monarque se promène sur ses quatre
pattes! Sa queue, comme vous voyez, est tenue en l'air par ses deux
principales concubines, Elliné et Argélaïs; et tout son extérieur serait
excessivement prévenant, n'étaient la protubérance de ses yeux, qui lui
sortiront certainement de la tête, et la couleur étrange de sa face, qui
est devenue quelque chose d'innommable par suite de la quantité de vin
qu'il a engloutie. Suivons-le à l'Hippodrome, où il se dirige, et
écoutons le chant de triomphe qu'il commence à entonner lui-même:

_Qui est roi, si ce n'est Épiphanes?_

_Dites,--le savez-vous?_

_Qui est roi, si ce n'est Épiphanes?_

_Bravo!--bravo!_

_Il n'y a pas d'autre roi qu'Épiphanes,_

_Non,--pas d'autre!_

_Ainsi jetez à bas les temples_

_Et éteignez le soleil!_

Bien et bravement chanté! La populace le salue _Prince des Poëtes_ et
_Gloire de l'Orient_, puis Délices _de l'Univers_, enfin le plus
_Étonnant des Caméléopards_. Ils lui font _bisser_ son chef-d'oeuvre,
et--entendez-vous?--il le recommence. Quand il arrivera à l'Hippodrome,
il recevra la couronne poétique, comme avant-goût de sa victoire aux
prochains Jeux Olympiques.

--Mais, bon Jupiter! que se passe-t-il dans la foule derrière nous?

--Derrière nous, avez-vous dit?--Oh! oh!--je comprends. Mon ami, il est
heureux que vous ayez parlé à temps. Mettons-nous en lieu sûr, et le
plus vite possible. Ici!--réfugions-nous sous l'arche de cet aqueduc, et
je vous expliquerai l'origine de cette agitation. Cela a mal tourné,
comme je l'avais pressenti. Le singulier aspect de ce caméléopard avec
sa tête d'homme, a, il faut croire, choqué les idées de logique et
d'harmonie acceptées par les animaux sauvages domestiques dans la ville.
Il en est résulté une émeute; et, comme il arrive toujours en pareil
cas, tous les efforts humains pour réprimer le mouvement seront
impuissants. Quelques Syriens ont déjà été dévorés; mais les patriotes à
quatre pattes semblent être d'un accord unanime pour manger le
caméléopard. Le _Prince des Poëtes_ s'est donc dressé sur ses pattes de
derrière, car il s'agit de sa vie. Ses courtisans l'ont laissé en plan,
et ses concubines ont suivi un si excellent exemple. _Délices de
l'Univers_, tu es dans une triste passe! _Gloire de l'Orient_, tu es en
danger d'être croqué! Ainsi, ne regarde pas si piteusement ta queue;
elle traînera indubitablement dans la crotte; à cela il n'y a pas de
remède. Ne regarde donc pas derrière toi,

Last Page Next Page

Text Comparison with The Masque of the Red Death

Page 0
A strong and lofty wall girdled it in.
Page 1
These windows were of stained glass whose colour varied in accordance with the prevailing hue of the decorations of the chamber into which it opened.
Page 2
To and fro in the seven chambers there stalked, in fact, a multitude of dreams.
Page 3
But the echoes of the chime die away--they have endured but an instant--and a light, half-subdued laughter floats after them as they depart.
Page 4
They rang throughout the seven rooms loudly and clearly, for the prince was a bold and robust man, and the music had become hushed at the waving of his hand.
Page 5
It was then, however, that the Prince Prospero, maddening with rage and the shame of his own momentary cowardice, rushed hurriedly through the six chambers, while none followed him on account of a deadly terror that had seized upon all.