Nouvelles histoires extraordinaires

By Edgar Allan Poe

Page 1

toutes choses de sa lumière
droite et blanche, va bientôt inonder l'horizon occidental de couleurs
variées. Dans les jeux de ce soleil agonisant, certains esprits
poétiques trouveront des délices nouvelles; ils y découvriront des
colonnades éblouissantes, des cascades de métal fondu, des paradis de
feu, une splendeur triste, la volupté du regret, toutes les magies du
rêve, tous les souvenirs de l'opium. Et le coucher du soleil leur
apparaîtra en effet comme la merveilleuse allégorie d'une âme chargée de
vie, qui descend derrière l'horizon avec une magnifique provision de
pensées et de rêves.

Mais ce à quoi les professeurs jurés n'ont pas pensé, c'est que, dans le
mouvement de la vie, telle complication, telle combinaison peut se
présenter, tout à fait inattendue pour leur sagesse d'écoliers. Et alors
leur langue insuffisante se trouve en défaut, comme dans le
cas,--phénomène qui se multipliera peut-être avec des variantes,--où une
nation commence par la décadence, et débute par où les autres finissent.

Que parmi les immenses colonies du siècle présent des littératures
nouvelles se fassent, il s'y produira très-certainement des accidents
spirituels d'une nature déroutante pour l'esprit de l'école. Jeune et
vieille à la fois, l'Amérique bavarde et radote avec une volubilité
étonnante. Qui pourrait compter ses poëtes? Ils sont innombrables. Ses
_bas-bleus_? Ils encombrent les revues. Ses critiques? Croyez qu'elle
possède des pédants qui valent bien les nôtres pour rappeler sans cesse
l'artiste à la beauté antique, pour questionner un poëte ou un romancier
sur la moralité de son but et la qualité de ses intentions. Il y a
là-bas comme ici, mais plus encore qu'ici, des littérateurs qui ne
savent pas l'orthographe; une activité puérile, inutile; des
compilateurs à foison, des ressasseurs, des plagiaires de plagiats et
des critiques de critiques. Dans ce bouillonnement de médiocrités, dans
ce monde épris des perfectionnements matériels,--scandale d'un nouveau
genre qui fait comprendre la grandeur des peuples fainéants,--dans cette
société avide d'étonnements, amoureuse de la vie, mais surtout d'une vie
pleine d'excitations, un homme a paru qui a été grand, non-seulement par
sa subtilité métaphysique, par la beauté sinistre ou ravissante de ses
conceptions, par la rigueur de son analyse, mais grand aussi et non
moins grand comme _caricature_.--Il faut que je m'explique avec quelque
soin; car récemment un critique imprudent se servait, pour dénigrer
Edgar Poe et pour infirmer la sincérité de mon admiration, du mot
_jongleur_ que j'avais moi-même appliqué au noble poëte presque comme un
éloge.

Du sein d'un monde goulu, affamé de matérialités, Poe s'est élancé dans
les rêves. Étouffé qu'il était par l'atmosphère américaine, il a écrit
en tête d'_Eureka_: «J'offre ce livre à ceux qui ont mis leur foi dans
les rêves

Last Page Next Page

Text Comparison with La Murdoj de Kadavrejo-Strato

Page 0
net KLASIKAJ USONAJ NOVELOJ EDGAR ALLAN POE (1809-1849) LA MURDOJ DE KADAVREJO-STRATO Esperantigis EDWIN GROBE 1998 Eldonejo-Arizona-Stelo 1620 North Sunset Drive Tempe, Arizona 85281-1550 Usono Edgar Allan Poe "LA MURDOJ DE KADAVREJO-STRATO" Unua Eldono, Auxgusto, 1998 .
Page 1
Liaj rezultoj, efektivigite de la animo kaj esenco mem de metodo, havas la tutan aspekton, verdire, de intuicio.
Page 2
Jam de longa tempo oni konscias pri la forta influo kiun vistoludo alportas al la homa kalkulpovo.
Page 3
Surprizis min ankaux la vasta etendigxo de lia legadsperto kaj, antaux cxio, mi sentis ardigxi mian animon pro la sovagxa avido kaj la vigla fresxeco de lia imagkapablo.
Page 4
Li fanfarone diris al mi, kun mallauxta kluksona ridado, ke la plej multaj homoj, kompare al li, portas kvazauxajn fenestrojn en siaj brustoj kaj li kutime subtenis tiajn deklarajxojn prezentante senperajn kaj ege surprizajn pruvojn pri lia intima kono pri la mia.
Page 10
Sukcesis rekoni la vortojn _sacre_ kaj _diable_.
Page 11
.
Page 12
, la pordo estis sxlosita internaflanke.
Page 13
Parolis rapide kaj malkonstante.
Page 14
Ambaux kusxis tiam sur la litkadra kanabajxo en la cxambro kie malkovrigxis Frauxlino L.
Page 15
La Pariza polico, tiel lauxdate pri _sagaceco_, estas ruza, sed nur ruza.
Page 17
La sovagxa malbonordo de la cxambro; la kadavro suprensxovita, kapon malsupren, en la kamentubon; la terura mutilado de la kadavro de la maljunulino; tiuj konsiderindajxoj kune kun tiuj antauxe menciitaj kaj ceteraj kiujn ne necesas mencii, cxio suficxis paralizi la potencojn, nepre kulpiginte la memlauxditan _sagacecon_, de la registaraj agentoj.
Page 18
Cxiu similigas gxin--ne al la vocxo de denaska logxanto de iu lando kies lingvon li iom konas--sed tute kontrauxe.
Page 20
Nur restas al ni pruvi ke tiuj sxajnaj malebloj estas, verfakte, eblaj.
Page 23
La gorgxo de la maljunulino estis ne nur trancxita.
Page 26
Kial maldisponigi min pri gxi pro senkauxzaj timoj pri dangxero? Jen gxi estas, preta al mia manpreno.
Page 27
" "Nu, jen la situacio.
Page 28
Hastante al la konstruajxo, gxi perceptis la fulmsucxilon, suprengrimpis laux gxi kun nekonceptebla facilmovo, alprenis la sxutron, kiu estis jxetita entute kontraux la.
Page 29
En tiu momento interrompis la nokton tiuj acxaj sxirkriegoj ekmaldormigintaj la logxantojn de Kadavrejo-Strato.
Page 30
Mi volas diri lia maniero _de nier ce qui est, et d'expliquer ce qui n'est pas_ (nei tion kio estas kaj klarigi tion kio ne estas).