Nouvelles histoires extraordinaires

By Edgar Allan Poe

Page 0

...Edgar Allan Poe

NOUVELLES HISTOIRES EXTRAORDINAIRES

Traduction Charles Baudelaire--1857

Table des matières

NOTES NOUVELLES SUR EDGAR POE.

LE DÉMON DE...

Page 1

...toutes choses de sa lumière
droite et blanche, va bientôt inonder l'horizon occidental de couleurs
variées. Dans...

Page 2

...comme dans les seules réalités!» Il fut donc une admirable
protestation; il la fut et il...

Page 3

...d'artifice se tire au couchant.

Mais voici plus important que tout: nous noterons que cet auteur,
produit...

Page 4

...des fourneaux_; enfin, il
jetait ces admirables pages: _Colloque entre Monos et Una_, qui eussent
charmé et...

Page 5

...chose véritablement stupéfiante de voir
une nation, plusieurs nations, toute l'humanité bientôt, dire à ses
sages, à...

Page 6

...à ces oreilles _qui entendraient l'herbe qui
pousse?_ Et la sauvagesse, à l'âme simple et enfantine,...

Page 7

...noblement et fructueusement à la
fois, l'état d'homme de lettres sans s'exposer à la diffamation, à...

Page 8

...à l'une de ces trois divisions. Il était avant tout sensible
à la perfection du plan...

Page 9

...parfaire le dessein prémédité.

Il est un point par lequel la nouvelle a une supériorité, même...

Page 10

...de la vive
perception du vrai, de la justice, de la proportion, en un mot du...

Page 11

...qu'il excite, qu'il enlève l'âme, et la valeur
positive d'un poëme est en raison de cette...

Page 12

...en avoir d'autre, et aucun poëme ne sera
si grand, si noble, si véritablement digne du...

Page 13

...dans l'imparfait et qui
voudrait s'emparer immédiatement, sur cette terre même, d'un paradis
révélé.

Ainsi le principe de...

Page 14

...vanter--dit-il avec un orgueil
amusant et que je ne trouve pas de mauvais goût,--qu'aucun point de...

Page 15

...regrettait que Poe n'eût pas appliqué ses talents à
l'expression des vérités morales au lieu de...

Page 16

...de Dieu que l'homme
continuât son espèce, nous avons découvert tout de suite un organe
d'amativité. Et...

Page 17

...défense
personnelle. Elle est notre sauvegarde contre l'injustice. Son principe
regarde notre bien-être; et ainsi, en même...

Page 18

...positif et l'indéfini, entre la substance et l'ombre.
Mais, si la lutte en est venue à...

Page 19

...l'accomplissement du bien.

Si je vous en ai dit aussi long, c'était pour répondre en quelque...

Page 20

...si la chanson est bonne en
elle-même ou si l'air d'opéra est estimable. C'est ainsi qu'à...

Page 21

...de m'y attendre, dans un cas où mes sens
eux-mêmes rejettent leur propre témoignage. Cependant, je...

Page 22

...mon préféré, mon camarade. Moi
seul, je le nourrissais, et il me suivait dans la maison...

Page 23

...une extrême terreur à mon
approche. Il me restait assez de mon ancien coeur pour me...

Page 24

...de la maison, et contre laquelle s'appuyait le chevet de mon lit.
La maçonnerie avait ici,...

Page 25

...n'avait pas un poil
blanc sur tout le corps; celui-ci portait une éclaboussure large et
blanche, mais...

Page 26

...le tuer d'un bon coup, j'en étais empêché, en
partie par le souvenir de mon premier...

Page 27

...roides de l'escalier, et, m'ayant presque
culbuté la tête la première, m'exaspéra jusqu'à la folie. Levant...

Page 28

...satisfaction que tout
était pour le mieux. Le mur ne présentait pas la plus légère trace...

Page 29

...remontait
l'escalier,--je suis enchanté d'avoir apaisé vos soupçons. Je vous
souhaite à tous une bonne santé et...

Page 30

...pages le souvenir de mes dernières années d'ineffable misère et
d'irrémissible crime. Cette période récente de...

Page 31

...et dont
toutes les maisons étaient excessivement anciennes. En vérité, c'était
un lieu semblable à un rêve...

Page 32

...de
ferrailles denticulées. Quels sentiments profonds de crainte elle
inspirait! Elle ne s'ouvrait jamais que pour les...

Page 33

...maître d'anglais et
de mathématiques. Éparpillés à travers la salle, d'innombrables bancs et
des pupitres, effroyablement chargés...

Page 34

...droit de
prescription, la propriété commune de la foule. Dans ce récit, je me
suis donc donné...

Page 35

...avoir
quitté la maison du docteur Bransby, j'ai appris par hasard que mon
homonyme était né le...

Page 36

...une question que je n'ai jamais pu
résoudre; mais une fois qu'il l'eut découvert, il pratiqua...

Page 37

...me tourmentait, je n'entreprendrai pas de le
dire. Je n'avais qu'une consolation,--c'était que l'imitation, à ce
qu'il...

Page 38

...même époque, si j'ai bonne mémoire, que, dans
une altercation violente que j'eus avec lui, où...

Page 39

...un engourdissement, une sensation de glace pénétrèrent
instantanément tout mon être. Mon coeur palpita, mes genoux...

Page 40

...de la nuit, car
notre débauche devait se prolonger religieusement jusqu'au matin. Le vin
coulait librement, et...

Page 41

...était son but? Sur
aucun de ces points je ne pus me satisfaire;--je constatai seulement,
relativement à...

Page 42

...dans mes filets. Enfin mon plan étant bien mûri, je me
rencontrai avec lui,--dans l'intention bien...

Page 43

...les personnes présentes, et une
exclamation de Glendinning qui témoignait du plus complet désespoir, me
firent comprendre...

Page 44

...cartes exactement semblables à ceux
dont nous nous servions dans nos réunions, à l'exception que les...

Page 45

...et de honte.

_Je fuyais en vain_. Ma destinée maudite m'a poursuivi, triomphante, et
me prouvant que...

Page 46

...la sagesse majestueuse, l'omniprésence et
l'omnipotence apparentes de Wilson, joint à je ne sais quelle sensation
de...

Page 47

...Il hésita une seconde; puis, avec un léger soupir, il tira
silencieusement son épée et se...

Page 48

...révélés. Quelquefois, hélas! la
conscience humaine supporte un fardeau d'une si lourde horreur qu'elle
ne peut s'en...

Page 49

...à la
figure, se parlaient à eux-mêmes et gesticulaient, comme s'ils se
sentaient seuls par le fait...

Page 50

...excessive, devait les trahir du premier coup.

Les joueurs de profession,--et j'en découvris un grand nombre,--étaient
encore...

Page 51

...ses aînées dans le
vice; des ivrognes innombrables et indescriptibles, ceux-ci déguenillés,
chancelants, désarticulés, avec le visage...

Page 52

...durant le
court instant de mon premier coup d'oeil, de former une analyse
quelconque du sentiment général...

Page 53

...se fit un
changement évident dans son allure. Il marcha plus lentement, avec moins
de décision que...

Page 54

...d'avoir satisfait en quelque
façon ma curiosité à son égard.

Une horloge au timbre éclatant sonna onze...

Page 55

...regorgeait de désolation. Cependant, comme
nous avancions, les bruits de la vie humaine se ravivèrent clairement...

Page 56

...de lui ni de
ses actions. Le pire coeur du monde est un livre plus rebutant...

Page 57

...pendant sept
longues nuits,--chaque nuit juste à minuit;--mais je trouvai toujours
l'oeil fermé;--et ainsi il me fut...

Page 58

...avaient toujours été
grossissant. Il avait tâché de se persuader qu'elles étaient sans cause,
mais il n'avait...

Page 59

...toujours plus fort,
toujours plus fort! Je croyais que le coeur allait crever. Et voilà
qu'une nouvelle...

Page 60

...priai de s'y reposer de leur fatigue, tandis que moi-même, avec
la folle audace d'un triomphe...

Page 61

...un type de laideur? du signe d'alliance et de paix
une similitude de la douleur? Mais...

Page 62

...interversion qui s'opéra dans le caractère de
mes pensées les plus ordinaires. Les réalités du monde...

Page 63

...minute en minute, il
gagnait de l'énergie, et à la longue il usurpa sur moi la...

Page 64

...fin de
la rêverie, la cause première, bien loin d'être hors de vue, avait
atteint cet intérêt...

Page 65

...la forêt,--et la
nuit dans le silence de ma bibliothèque,--elle avait traversé mes yeux,
et je l'avais...

Page 66

...me troubla, et, levant les yeux, je vis que ma
cousine avait quitté la chambre. Mais...

Page 67

...Bérénice n'existait plus! Elle avait été
prise d'épilepsie dans la matinée; et maintenant, à la tombée...

Page 68

... * * ...

Page 69

...des
stigmates d'ongles humains. Il dirigea mon attention vers un objet placé
contre le mur. Je le...

Page 70

...pour
annihiler peut-être cette puissance d'impression douloureuse; et,
agissant d'après cette idée, je conduisis mon cheval vers...

Page 71

...primitif du domaine s'était fondu dans la
bizarre et équivoque appellation de _Maison Usher_,--appellation usitée
parmi les...

Page 72

...de son maître. Bien des choses que je
rencontrai dans cette promenade contribuèrent, je ne sais...

Page 73

...narines qui s'accorde rarement avec
une pareille forme,--un menton d'un modèle charmant, mais qui, par un
manque...

Page 74

...n'y avait que quelques sons particuliers,
c'est-à-dire ceux des instruments à cordes, qui ne lui inspirassent...

Page 75

...lady Madeline avait longtemps bafoué la science de ses
médecins. Une apathie fixe, un épuisement graduel...

Page 76

...une des conceptions fantasmagoriques de mon ami où l'esprit
d'abstraction n'avait pas une part aussi exclusive,...

Page 77

...apparat digne de sa gloire,_
_Apparaissait le maître du royaume._

_IV_

_Et tout étincelante de nacre et de...

Page 78

...en accord parfait avec ce caractère de visionnaire. Nous
analysions ensemble des ouvrages tels que le...

Page 79

...long
vestibule que nous traversâmes pour y arriver étaient soigneusement
revêtues de cuivre. La porte, de fer...

Page 80

...Madeline dans le caveau,--fort tard, avant de me
mettre au lit, que j'éprouvai toute la puissance...

Page 81

...du vent, et l'excessive densité des
nuages, maintenant descendus si bas qu'ils pesaient presque sur les
tourelles...

Page 82

...vite un chemin,
à travers les planches de la porte, à sa main gantée de fer;...

Page 83

...les bruits en question,
quoique bien certainement une étrange altération se fût depuis ces
dernières minutes manifestée...

Page 84

...Et maintenant,--cette
nuit,--Ethelred,--ha! ha!--la porte de l'ermite enfoncée, et le râle du
dragon et le retentissement du...

Page 85

...dira fuit vita salusque patent._

Quatrain composé pour les portes d'un marché qui devait s'élever sur
l'emplacement...

Page 86

...fut plus que
nuit, silence, immobilité.

J'étais évanoui; mais cependant je ne dirai pas que j'eusse perdu...

Page 87

...cortège de spectres!--avaient dépassé dans leur descente
les limites de l'illimité, et s'étaient arrêtés, vaincus par...

Page 88

...jugement. Avais-je été
réintégré dans mon cachot pour y attendre le prochain sacrifice qui ne
devait avoir...

Page 89

...grossière. J'avais eu l'idée
d'enfoncer la lame dans quelque menue crevasse de la maçonnerie, afin de
bien...

Page 90

...tête, quoique paraissant situées à une moindre
élévation que le menton, ne touchaient à rien. En...

Page 91

...peine l'eus-je bue que je
m'assoupis irrésistiblement. Un profond sommeil tomba sur moi,--un
sommeil semblable à celui...

Page 92

...avait qu'un seul dans le cachot.

Je vis tout cela indistinctement et non sans effort,--car ma...

Page 93

...vélocité, conséquence
naturelle, était aussi beaucoup plus grande. Mais ce qui me troubla
principalement fut l'idée qu'il...

Page 94

...pouvaient arrêter la
vibration à leur gré. En revenant à moi, j'éprouvai un malaise et une
faiblesse--oh!...

Page 95

...j'aurais saisi le
pendule, et j'aurais essayé de l'arrêter. J'aurais aussi bien essayé
d'arrêter une avalanche!

Toujours plus...

Page 96

...proie.--À
quelle nourriture,--pensai-je,--ont ils été accoutumés dans ce puits?

Excepté un petit reste, ils avaient dévoré, en...

Page 97

...que le mouvement de l'infernale machine cessa, et que je la vis
attirée par une force...

Page 98

...comprendre la signification de ce que je voyais. À la fin, cela entra
dans mon âme,--de...

Page 99

...jamais connu personne qui eût plus d'entrain et qui fût plus
porté à la facétie que...

Page 100

...l'assentiment unanime
des sept ministres, en raison de son impuissance à marcher comme les
autres hommes[5]. Dans...

Page 101

...la
fièvre de l'attente. Quant aux costumes et aux rôles, chacun, on le
pense bien, avait fait...

Page 102

...tu ne trouves
rien?

--Je tâche de trouver quelque chose de _nouveau_,--répéta le nain d'un
air perdu; car...

Page 103

...face,--_juste après_ que Votre
Majesté eut fait cela, et pendant que le perroquet faisait ce singulier
bruit...

Page 104

...puis,
successivement autour de chacun et de la même manière. Quand tout cet
arrangement de chaîne fut...

Page 105

...entrée, et, d'après le conseil du nain, les clefs
avaient été remises entre _ses_ mains.

Pendant que...

Page 106

...cette ascension, qu'il en
résulta un silence profond, d'une minute environ. Mais il fut interrompu
par un...

Page 107

...c'était un point définitivement arrêté;--mais la
perfection même de ma résolution excluait toute idée de péril....

Page 108

...pas invité;--partons!

--Mon ami, non. Ce n'est pas la question de l'invitation, mais c'est le
cruel froid...

Page 109

...l'oeil.
Il fit une pause, me salua familièrement (les grelots sonnèrent), et
dit:

--Je bois aux défunts qui...

Page 110

...Elle ne semblait pas avoir été
construite pour un usage spécial, mais formait simplement l'intervalle
entre deux...

Page 111

...élevant les flambeaux
au-dessus de la maçonnerie, je jetai quelques faibles rayons sur le
personnage inclus.

Une suite...

Page 112

...la mettaient au ban de l'humanité, et lui
fermaient tout secours et toute sympathie. L'invasion, le...

Page 113

...le ton dominant dans les décorations de
la salle sur laquelle elle s'ouvrait. Celle qui occupait...

Page 114

...et se
juraient tout bas, les uns aux autres, que la prochaine sonnerie ne
produirait pas en...

Page 115

...un carillon
plus lourd, plus solennellement énergique que celui qui frappe les
oreilles des masques tourbillonnant dans...

Page 116

...de dégoût; mais, une seconde après, son front s'empourpra de rage.

--Qui ose,--demanda-t-il, d'une voix enrouée,...

Page 117

...sous le linceul et le masque cadavéreux, qu'ils
avaient empoignés avec une si violente énergie, ne...

Page 118

...de son camarade. Une paire de jambes arquées
et trapues supportait sa personne lourde et ramassée,...

Page 119

...une ruelle sombre dans la direction de
l'escalier Saint-André, chaudement poursuivis par la tavernière du
_Joyeux Loup...

Page 120

...sur la charpente
grossièrement façonnée n'était qu'un jeu; et, exaspérés par la double
excitation de la course...

Page 121

...incendiées, et s'abattirent au milieu
des choses avec une volée d'imprécations.

La salle dans laquelle ils tombèrent...

Page 122

...pleine; et la même particularité,
ou plutôt l'absence de particularité que j'ai déjà mentionnée dans le
cas...

Page 123

...familles absentes.

À côté de lui, à la droite du président, était un gentleman avec des
grands...

Page 124

...deux marins ne se conduisirent pas avec tout le
décorum qu'on aurait eu le droit d'attendre...

Page 125

...que nous ne
connaissons pas, et, dont l'appellation plébéienne n'avait jamais, avant
cette nuit, écorché nos oreilles...

Page 126

...quart seulement de cette liqueur dont vient de parler Votre
Majesté. Pour ne rien dire de...

Page 127

...mettre à genoux devant la
vilaine Majesté que voilà, aussi bien que je me connais pour...

Page 128

...trois ou quatre
fois, haletait et soufflait derrière lui en compagnie de l'Archiduchesse
Ana-Peste.




LE DIABLE DANS LE...

Page 129

...ainsi la date de la fondation de
Vondervotteimittiss et l'étymologie de son nom, on ne peut...

Page 130

...bas. Les cheminées sont larges et
hautes, et n'ont pas seulement des horloges et des choux...

Page 131

...que le chat.

Juste devant la porte d'entrée, dans un fauteuil à grand dossier, à fond
de...

Page 132

...du bourg. Jamais il n'y eut pareil endroit pour bien
marquer l'heure, et en mesure. Quand...

Page 133

...noirs et
d'escarpins qui ressemblaient à des moitiés de souliers, avec d'énormes
bouffettes de ruban de satin...

Page 134

...cloche et se mêlait de ce qui ne le regardait pas. Mais, comme elle
commençait à...

Page 135

...pour rendre les
choses encore plus navrantes. On a pu de temps à autre apercevoir le
scélérat...

Page 136

...suis
foudroyé par l'immensité de vos connaissances,--positivement je le
suis,--oui, sur mon âme! (Ici, il ferma les...

Page 137

...Student in Ill
Health_.

Il y avait sir Positif Paradoxe. Il remarqua que tous les fous étaient
philosophes,...

Page 138

...calcédoine, sur le manganèse et sur
tout ce qu'il vous plaira.

Il y avait MOI. Je parlai...

Page 139

...la venue du Christ; sa tentative pour piller le temple de
Diane à Éphèse; son implacable...

Page 140

...cent trente. Si c'était plus tard,--si c'était,
par exemple en l'an de Notre-Seigneur mil huit cent...

Page 141

...le _pyr_, le Feu.

--Écoutez!--regardez!--Quels peuvent être ces ridicules êtres, à moitié
nus, à faces peintes, qui...

Page 142

...ont été,--pardon!--_seront_ attribués par les érudits des
siècles futurs à l'Ashimah des Syriens. Mettez vos lunettes,...

Page 143

...c'est
à dessein de mieux soutenir sa dignité comme Roi. D'ailleurs le monarque
est d'une stature gigantesque,...

Page 144

...et ne t'occupe pas de son
inévitable déshonneur; mais prends courage, joue vigoureusement des
jambes, et file...

Page 145

...évidemment elle a confondu deux choses
bien distinctes. Le nombre abstrait cinq, je suis disposé à...

Page 146

...des vases et une mosaïque d'un
dessin très-riche témoignaient de la puissante fortune des défunts.

Cette rareté...

Page 147

...verticale, en _hiéroglyphes phonétiques_, donnant de nouveau le nom
et les titres du défunt et les...

Page 148

...nous
nous y attendions bien, ne donna aucun indice de susceptibilité
galvanique quand on le mit en...

Page 149

...le fourra violemment en contact avec le fil métallique.

Moralement et _physiquement_,--métaphoriquement et
littéralement,--l'effet fut _électrique_. D'abord...

Page 150

...et je
me rangeai simplement de côté, hors de la portée du poing de l'Égyptien.
Le docteur...

Page 151

...tirer
du démaillotement et du déboyautement des momies; moyen subtil de nous
justifier de tous les dérangements...

Page 152

...pas trait à votre
âge à l'époque de votre ensevelissement (je ne demande pas mieux que
d'accorder...

Page 153

...été un Scarabée, j'eusse été privé de mes boyaux et de ma cervelle,
et sans ces...

Page 154

...la vie à
l'expiration de cette époque, il trouvait invariablement son grand
ouvrage converti en une espèce...

Page 155

...science me parla d'une
tradition vague concernant la race humaine; et cet homme se servait
comme vous...

Page 156

...au comte, il me demanda simplement, en
manière de réplique, si, nous autres modernes, nous possédions...

Page 157

...grossièrement assemblés. Ils ne peuvent donc pas être comparés
aux vastes chaussées à rainures de fer,...

Page 158

...le plus odieux et le plus insupportable despotisme dont on ait
jamais ouï parler sur la...

Page 159

...rasé et mon café avalé, je
vais tomber chez Ponnonner, et je me fais embaumer pour...

Page 160

...la Divine Puissance Créatrice.

OINOS.--Parmi les hommes, mon Agathos, cette idée eût été considérée
comme hérétique au...

Page 161

...quelques considérations d'un
profond intérêt. De ce qu'ils savaient ils pouvaient inférer qu'un être
d'une intelligence infinie,--un...

Page 162

...d'un coeur tumultueux.

AGATHOS.--_Ils ne semblent pas, ils sont! ils sont_ rêves et passions!
Cette étrange étoile,--il...

Page 163

...fermai tes paupières pâlies avec les
doigts passionnés de l'amour.

MONOS.--Un mot d'abord, mon Una, relativement à...

Page 164

...fut bientôt infecté de
systèmes et d'abstractions; il s'empêtra dans des généralités. Entre
autres idées bizarres, celle...

Page 165

...la ruine de
chacune a été l'application du remède local; mais, pour le monde infecté
en grand,...

Page 166

...mais elle était sans
efficacité. Mes sens jouissaient d'une activité insolite, quoique
l'exerçant d'une manière irrégulière et...

Page 167

..._Mort_, dont les témoins parlaient à voix
basse et révérencieusement,--et toi, ma douce Una, d'une voix
convulsive,...

Page 168

...ne peuvent traduire à une
intelligence purement humaine une conception même confuse. Permets-moi
de définir cela: vibration...

Page 169

...noir et la pourriture, à mes tristes et solennels sommeils en
compagnie du ver.

Et là, dans...

Page 170

...terrible nuit m'ont quittée, et je n'entends plus ce bruit
insensé, précipité, horrible, pareil à _la...

Page 171

...de vaporeuses créations
d'une inconcevable ténuité, incapables d'endommager notre globe massif,
même dans le cas d'un contact....

Page 172

...le plus rare; et le passage
inoffensif d'une semblable visiteuse à travers les satellites de Jupiter
fut...

Page 173

...l'influence de la
comète; et nous vivions cependant. Nous jouissions même d'une élasticité
de membres et d'une...

Page 174

...le Ciel, je n'en parle qu'en
frissonnant. Je serai brève,--brève comme la catastrophe. Pendant un
moment, ce...

Page 175

...du Fléau
n'avaient pas pu être exclus aussi facilement. Il y avait autour de
nous, auprès de...

Page 176

...l'ombre ni d'un homme, ni d'un Dieu,--ni d'un Dieu
de Grèce, mi d'un Dieu de Chaldée,...

Page 177

...Et les vastes arbres primitifs vacillent
éternellement de côté et d'autre avec un fracas puissant. Et...

Page 178

...primitifs; il regarda, plus haut,
le ciel plein de frôlements, et la lune cramoisie. Et j'étais...

Page 179

...Et précipitamment il leva sa tête de sa main, il se dressa
sur le rocher, et...

Page 180

...aiment la lyre pour l'amour de la
lyre et pour ses avantages spirituels. Mais il est...

Page 181

...principe,--et même, autant que nous en
pouvons juger, le principe capital dans les opérations de la
Divinité,--est-il...

Page 182

...les yeux au ciel), tombait dans la vallée, sans
intermédiaire et sans bruit, une splendide cascade,...

Page 183

...les leurs!
Rendent-elles leurs douces vies de la même façon que l'humanité? Ou
plutôt leur mort n'est-elle...

Page 184

...disparu, la Fée, maintenant pur fantôme
d'elle-même, entra avec son bateau, pauvre inconsolable! dans la région
du...

Page 185

...et je fermai les yeux. Pourquoi,--je ne le compris pas
bien moi-même tout d'abord. Mais pendant...

Page 186

...où elle vit,
et aima, et épousa le peintre. Lui, passionné, studieux, austère, et
ayant déjà trouvé...

Page 187

...moment le peintre se tint en extase devant le
travail qu'il avait travaillé; mais une minute...