Eureka

By Edgar Allan Poe

Page 84

et en apparence _giratoires_ ou _tourbillonnants_ de
ces portions de l'Univers qui, très-rapprochées de nous, s'offrent
immédiatement à notre attention. Il n'existe peut-être pas un seul
homme, d'une éducation ordinaire et d'une faculté de méditation
moyenne, à qui, dans une certaine mesure, l'idée en question ne
se soit présentée, comme spontanée, instinctive, et portant tout
le caractère d'une conception profonde et originale. Toutefois,
cette conception, si généralement répandue, n'est jamais née, à ma
connaissance, du moins, d'une série de considérations abstraites. Au
contraire, elle a toujours été suggérée, comme je l'ai dit, par les
mouvements tourbillonnant autour des centres, et c'est dans le même
ordre de faits, c'est-à-dire dans ces mêmes mouvements circulaires, que
naturellement on a cherché une raison qui expliquât cette idée, une
_cause_ qui pût amener cette agglomération de tous les globes en un
seul, _lequel était déjà supposé existant._

Ainsi quand on proclama la diminution, progressive et régulière,
observée dans l'orbite de la comète d'Encke, à chacune de ses
révolutions autour de notre Soleil, les astronomes furent presque
unanimes pour dire que la cause en question était trouvée,--qu'un
principe était découvert, suffisant pour expliquer, physiquement,
cette finale et universelle agglomération, à laquelle, déterminé par
son instinct analogique, symétrique ou poétique, l'homme avait donné
créance plus qu'à une simple hypothèse.

On affirma que cette cause, cette raison suffisante de l'agglomération
finale, existait dans un agent intermédiaire, excessivement rare,
mais cependant matériel, qui pénétrait tout l'espace; lequel, en
retardant la marche de la comète, affaiblissait perpétuellement sa
force tangentielle et augmentait en même temps la force centripète, qui
naturellement rapprochait davantage la comète à chaque révolution et
devait finalement la précipiter sur le Soleil.

Tout cela était strictement logique, une fois qu'on avait admis ce
médium ou cet éther; mais il n'y avait aucune raison d'admettre
l'éther, si ce n'est qu'on n'avait pu découvrir aucun autre moyen
d'expliquer la diminution observée dans l'orbite de la comète;--comme
si de l'impossibilité de trouver un autre mode d'explication il
s'ensuivait qu'il n'en existât réellement pas d'autre. Il est clair
que d'innombrables causes combinées pouvaient amener la diminution
de l'orbite, sans que nous pussions même en découvrir une seule.
D'ailleurs, on n'avait jamais bien démontré pourquoi le retard
occasionné par les bords extrêmes de l'atmosphère du Soleil, à travers
lesquels la comète passe à son périhélie, ne suffît pas pour expliquer
le phénomène. Que la comète d'Encke sera absorbée par le Soleil, c'est
probable; que toutes les comètes du système seront absorbées, c'est
plus que possible; mais, dans un tel cas, le principe de l'absorption
doit être cherché dans l'excentricité de l'orbite des comètes et dans
leur rapprochement extrême du Soleil à leur périhélie; et ce n'est

Last Page Next Page

Text Comparison with Histoires extraordinaires

Page 13
Je pense qu'elle était la seule femme qu'il ait toujours véritablement aimée.
Page 16
Si le lecteur m'a suivi sans répugnance, il a déjà deviné ma conclusion: Je crois que, dans beaucoup de cas, non pas certainement dans tous, l'ivrognerie de Poe était un moyen mnémonique, une méthode de travail, méthode énergique et mortelle, mais appropriée à sa nature passionnée.
Page 35
L'étrange désordre de la chambre,--le corps fourré, la tête en bas, dans la cheminée,--l'effrayante mutilation du corps de la vieille dame,--ces considérations, jointes à celles que j'ai mentionnées et à d'autres dont je n'ai pas besoin de parler, ont suffi pour paralyser l'action des agents du ministère et pour dérouter complètement leur perspicacité si vantée.
Page 36
Les témoins, remarquez-le bien, sont d'accord sur la grosse voix; là-dessus, il y a unanimité.
Page 39
Cela étant, ils ne pouvaient pas avoir réassujetti les châssis en dedans, comme on les a trouvés; considération qui, par son évidence, a borné les recherches de la police dans ce sens-là.
Page 45
Ces mots, dans les circonstances présentes, ont été caractérisés par l'un des témoins (Montani, le confiseur) comme exprimant un reproche et une remontrance.
Page 46
Mais, si je suis dans le vrai, il y a un grand point de gagné.
Page 64
Je trouve D.
Page 73
En arrivant au quai, je remarquai une faux et trois bêches, toutes également neuves, qui gisaient au fond du bateau dans lequel nous allions nous embarquer.
Page 92
«Vous remarquez qu'il n'y a pas d'espaces entre les mots.
Page 98
le laisser filer par l'oeil gauche.
Page 105
Le temps était remarquablement beau, et l'aspect de la campagne placée sous nos pieds,--un des plus romantiques à tous les points de vue,--était alors particulièrement sublime.
Page 119
Nous étions presque au point du jour, et je pensai qu'il était grandement temps d'effectuer mon départ.
Page 126
de l'équateur du soleil.
Page 134
Cette opération, répétée plusieurs fois, remplissait à la longue la chambre d'une atmosphère suffisant aux besoins de la respiration.
Page 138
À dix heures, sentant venir le sommeil, je résolus de me coucher pour le reste de la nuit; mais ici se présenta une difficulté qui, quoique de nature à sauter aux yeux, avait échappé à mon attention jusqu'au dernier moment.
Page 149
Ils se tenaient tous, les poings sur les hanches, comme un tas d'idiots, grimaçant d'une manière ridicule, et me regardant de travers, moi et mon ballon.
Page 177
» LA VÉRITÉ SUR LE CAS DE M.
Page 244
L'âpreté de sa critique, je ne l'ai jamais attribuée qu'à l'irritabilité d'une nature ultra-sensible, exaspérée par toute manifestation du faux.
Page 266
B.