Eureka

By Edgar Allan Poe

Page 52

premier, le plus sublime de tous, celui par lequel
un Dieu, existant par lui-même et existant seul, est devenu, par la
force de sa volonté, tous les êtres à la fois, pendant que tous les
êtres devenaient ainsi une partie de Dieu.

Les hypothèses fondamentales de ce traité impliquent nécessairement
certaines modifications importantes de la Théorie telle qu'elle nous
est présentée par Laplace. J'ai considéré la force répulsive comme
ayant pour but de prévenir le contact entre les atomes, et comme se
produisant en raison du rapprochement, c'est-à-dire en raison de la
condensation. En d'autres termes, _Y Electricité,_ avec ses phénomènes
compliqués, chaleur, lumière et magnétisme, doit procéder comme procède
la condensation, et, naturellement, en raison inverse de la [densité],
c'est-à-dire la _cessation de la condensation._ Ainsi le Soleil, dans
le cours de son aggrégation, a dû, la répulsion se développant, devenir
excessivement chaud,--incandescent peut-être; et nous comprenons
comment l'émission de ses anneaux a dû être matériellement facilitée
par la légère incrustation de sa surface, résultat du refroidissement.
Mainte expérience vulgaire nous montre comme une croûte analogue
se détache facilement, par suite de l'hétérogénéité, de la masse
intérieure. Mais, à chaque émission successive de surface durcie,
la nouvelle surface apparaîtrait incandescente comme auparavant;
et l'époque où elle se serait de nouveau suffisamment durcie pour
se détacher et s'éloigner facilement, peut être considérée comme
coïncidant exactement avec celle où la masse entière aurait besoin d'un
nouvel effort pour rétablir l'équilibre de ses deux forces, dérangé
par la condensation. En d'autres termes, quand l'influence électrique
(la Répulsion) a définitivement préparé la surface à se détacher,
l'influence de la Gravitation (l'Attraction) s'est trouvée prête à
la rejeter. Ici donc, comme toujours, comme partout, nous voyons que
_le Corps et l'Ame marchent de concert,_ Ces idées sont confirmées en
tous points par l'expérience. Puisque la condensation ne peut jamais,
dans aucun corps, être considérée comme absolument finie, nous pouvons
prévoir que toutes les fois qu'il nous sera permis de vérifier le
cas, nous trouverons des indices de luminosité dans tous les corps
stellaires, dans les lunes et les planètes aussi bien que dans les
soleils. Que notre Lune soit fortement lumineuse par elle-même, nous
le voyons à chaque éclipse totale, alors qu'elle devrait disparaître
s'il n'en était pas ainsi. Sur la partie sombre du satellite nous
observons aussi, pendant ses phases, des traînées de lumière comme
nos propres Aurores; et il est évident que celles-ci, avec tous nos
phénomènes divers proprement dits électriques, sans parler d'aucune
clarté plus constante, doivent donner à notre Terre, pour un habitant
de la Lune, une certaine apparence de luminosité. En réalité, nous
devons considérer tous les phénomènes en question comme de

Last Page Next Page

Text Comparison with The Works of Edgar Allan Poe, The Raven Edition Table Of Contents And Index Of The Five Volumes

Page 0
THE CASK OF AMONTILLADO.
Page 1
OSGOOD TO HELEN TO MARIE LOUISE (SHEW) TO MARIE LOUISE (SHEW) THE RAVEN.