Derniers Contes

By Edgar Allan Poe

Page 67

servi pour attirer l'attention en
en frappant la porte de fer. C'est probablement au milieu de cette
occupation qu'elle s'evanouit, ou mourut de pure terreur; et dans sa
chute, son linceul s'embarrassa a quelque ouvrage en fer de l'interieur.
Elle resta dans cette position et se putrefia ainsi, toute droite.

L'an 1810, un cas d'inhumation d'une personne vivante arriva en France,
accompagne de circonstances qui prouvent bien que la verite est
souvent plus etrange que la fiction. L'heroine de l'histoire etait une
demoiselle Victorine Lafourcade, jeune fille d'illustre naissance,
riche, et d'une grande beaute. Parmi ses nombreux pretendants se
trouvait Julien Bossuet, un pauvre litterateur ou journaliste de Paris.
Ses talents et son amabilite l'avaient recommande a l'attention de la
riche heritiere, qui semble avoir eu pour lui un veritable amour. Mais
son orgueil de race la decida finalement a l'evincer, pour epouser un
monsieur Renelle, banquier, et diplomate de quelque merite. Une
fois marie, ce monsieur la negligea, ou peut-etre meme la maltraita
brutalement. Apres avoir passe avec lui quelques annees miserables, elle
mourut--ou au moins son etat ressemblait tellement a la mort, qu'on
pouvait s'y meprendre. Elle fut ensevelie--non dans un caveau,--mais
dans une fosse ordinaire dans son village natal. Desespere, et toujours
brulant du souvenir de sa profonde passion, l'amoureux quitte la
capitale et arrive dans cette province eloignee ou repose sa belle,
avec le romantique dessein de deterrer son corps et de s'emparer de
sa luxuriante chevelure. Il arrive a la tombe. A minuit il deterre le
cercueil, l'ouvre, et se met a detacher la chevelure, quand il est
arrete, en voyant s'entr'ouvrir les yeux de sa bien-aimee.

La dame avait ete enterree vivante. La vitalite n'etait pas encore
completement partie, et les caresses de son amant acheverent de la
reveiller de la lethargie qu'on avait prise pour la mort. Celui-ci la
porta avec des transports frenetiques a son logis dans le village.
Il employa les plus puissants revulsifs que lui suggera sa science
medicale. Enfin, elle revint a la vie. Elle reconnut son sauveur, et
resta avec lui jusqu'a ce que peu a peu elle eut recouvre ses premieres
forces. Son coeur de femme n'etait pas de diamant; et cette derniere
lecon d'amour suffit pour l'attendrir. Elle en disposa en faveur
de Bossuet. Elle ne retourna plus vers son mari, mais lui cacha sa
resurrection, et s'enfuit avec son amant en Amerique. Vingt ans apres,
ils rentrerent tous deux en France, dans la persuasion que le temps
avait suffisamment altere les traits de la dame, pour qu'elle ne fut
plus reconnaissable a ses amis. Ils se trompaient; car a la premiere
rencontre monsieur Renelle reconnut

Last Page Next Page

Text Comparison with Derniers Contes

Page 0
Si nous nous sommes permis d'en.
Page 2
RABBE.
Page 13
De ses bords s'etendit sur nos tetes un vol d'oiseaux d'un mille de large, et de deux cent quarante milles de long; si bien que tout en faisant un mille a chaque minute, il ne fallut pas a cette bande d'oiseaux moins de quatre heures pour passer au dessus de nous; il y avait bien plusieurs millions de millions d'oiseaux[19].
Page 32
"Peut-etre paraitra-t-il pretentieux de ma part, miss Psyche Zenobia, de vous renvoyer a un article ou a une collection d'articles, comme modeles d'etude; cependant il me semble bon d'appeler votre attention sur quelques cas.
Page 36
2 deg.
Page 37
Blackwood me fit la proposition de m'acheter l'article quand il serait.
Page 53
Voici une filouterie qui a beaucoup d'analogie avec la precedente.
Page 54
Il deteste les enfants.
Page 69
Le jour allait poindre, on jugea expedient de proceder enfin a la dissection.
Page 75
J'essayai de crier, mes levres et ma langue dessechees se murent convulsivement a la fois dans cet effort;--mais aucune voix ne sortit des cavernes de mes poumons, qui, oppressees comme sous le poids d'une montagne, s'ouvraient et palpitaient avec le coeur, a chacune de mes penibles et haletantes aspirations.
Page 78
_fricandeaux_ etaient inestimables, quel litterateur du jour n'aurait pas paye une _Idee de Bon-Bon_ le double de ce qu'il aurait donne de tout l'etalage de toutes les _Idees_ de tout le reste des savants? Bon-Bon avait fouille des bibliotheques que nul autre n'avait fouillees,--il avait lu plus de livres qu'on ne pourrait s'en faire une idee,--il avait compris plus de choses qu'aucun autre n'eut jamais concu la possibilite d'en comprendre: et quoique au temps ou il florissait, il ne manquat pas d'auteurs a Rouen pour affirmer "que ses ecrits ne l'emportaient ni en purete sur l'Academie, ni en profondeur sur le Lycee"--quoique, (remarquez bien ceci) ses doctrines ne fussent generalement pas comprises du tout, il ne s'ensuivait nullement qu'elles fussent difficiles a comprendre.
Page 79
Notre philosophe avait encore d'autres faibles, mais qui ne valent guere la peine d'etre serieusement examines.
Page 84
Qu'on juge quels sentiments de satisfaction dut eprouver notre heros, en se trouvant ainsi, tout d'un coup, en relation avec un personnage, pour lequel il avait de tout temps observe le plus inqualifiable respect.
Page 85
.
Page 90
.
Page 91
S'ils avaient quelque communication a se faire, une laniere etroite de parchemin etait enroulee autour de la scytale, de maniere a ce que les bords de cette laniere fussent exactement accoles l'un a l'autre.
Page 95
Pour ecrire une lettre, on place la carte percee qui sert de clef sur le papier, et les mots qui doivent former le vrai sens s'ecrivent dans les espaces libres laisses par la carte.
Page 102
Imaginons-nous le mot _iiiiiiiiii_ se presentant dans une cryptographie a quelqu'un qui n'a pas la clef, ou si cette supposition est par trop scabreuse, supposons en presence de ce mot la personne meme a qui le chiffre est adresse, et en possession de la clef.
Page 115
Je fais allusion aux vers qui commencent ainsi: "Viens, repose sur cette poitrine", et dont l'intense energie d'expression n'est surpassee par aucun endroit de Byron.
Page 123
Au champ de guerre une fois encore.