Derniers Contes

By Edgar Allan Poe

Page 64

boueuses, et la cohue democratique si
encombrante, et ces scelerats d'enfants si terribles!

Je fus pendant quelques mois sans emploi; mais je reussis enfin, sous le
coup de la necessite, a me procurer une situation dans la _Poste-Farce_.
Rien de plus simple que les devoirs de cette profession, et ils ne sont
pas sans profit. Par exemple:--De tres bon matin j'avais a faire mon
paquet de fausses lettres. Je griffonnais ensuite a l'interieur
quelques lignes--sur le premier sujet venu qui me semblait suffisamment
mysterieux--signant toutes les lettres Tom Dobson, ou Bobby Tompkins, ou
autre nom de ce genre. Apres les avoir pliees, cachetees et revetues de
faux timbres--Nouvelle-Orleans, Bengale, Botany Bay, ou autre lieu fort
eloigne,--je me mettais en train de faire ma tournee quotidienne, comme
si j'etais le plus presse du monde. Je m'adressais toujours aux grosses
maisons pour delivrer les lettres et recevoir le port. Personne n'hesite
a payer le port d'une lettre--surtout un double port--les gens sont si
betes!--et j'avais tourne le coin de la rue avant qu'on ait eu le temps
d'ouvrir les lettres. Le grand inconvenient de cette profession c'est
qu'il me fallait marcher beaucoup et fort vite, et varier souvent mon
itineraire. Et puis, j'avais de serieux scrupules de conscience. Je ne
puis entendre dire qu'on a abuse de l'innocence des gens--et c'etait
pour moi un supplice d'entendre de quelle facon toute la ville chargeait
de ses maledictions Tom Dobson et Bobby Tompkins. Je me lavai les mains
de l'affaire et lachai tout de degout.

Ma huitieme et derniere speculation fut l'_Elevage des Chats_. J'ai
trouve la un genre d'affaires tres agreable et tres lucratif, et pas la
moindre peine. Le pays, comme on le sait, etait infeste de chats,--si
bien que pour s'en debarrasser on avait fait une petition signee d'une
foule de noms respectables, presentee a la Chambre dans sa derniere et
memorable session. L'assemblee, a cette epoque, etait extraordinairement
bien informee, et apres avoir promulgue beaucoup d'autres sages et
salutaires institutions, couronna le tout par la loi sur les chats. Dans
sa forme primitive, cette loi offrait une prime pour tant de _tetes_
de chats (quatre sous par tete); mais le Senat parvint a amender cette
clause importante, et a substituer le mot _queues_ au mot _tetes_. Cet
amendement etait si naturel et si convenable que la Chambre l'accepta a
l'unanimite.

Aussitot que le gouverneur eut signe le bill, je mis tout ce que j'avais
dans l'achat de Toms et de Tabbies[58]. D'abord, je ne pus les nourrir
que de souris (les souris sont a bon marche); mais ils remplirent le
commandement de l'Ecriture d'une facon si merveilleuse, que je

Last Page Next Page

Text Comparison with The Works of Edgar Allan Poe, The Raven Edition Table Of Contents And Index Of The Five Volumes

Page 0
THE IMP OF THE PERVERSE THE ISLAND OF THE FAY THE ASSIGNATION THE PIT AND THE PENDULUM THE PREMATURE BURIAL THE DOMAIN OF ARNHEIM LANDOR'S COTTAGE WILLIAM WILSON THE TELL-TALE HEART.
Page 1
MELLONTA TAUTA MESMERIC REVELATION METZENGERSTEIN MORELLA THE MURDERS IN THE RUE MORGUE THE MYSTERY OF MARIE ROGET MYSTIFICATION NEVER BET THE DEVIL YOUR HEAD THE OBLONG BOX.