Derniers Contes

By Edgar Allan Poe

Page 44

descendait, descendait,
descendait toujours, de plus en plus serrant. Je criai a Pompey de
venir a mon aide; mais il me repondit que je l'avais blesse dans ses
sentiments en l'appelant un _ignorant et un vieux louche_. Je poussai
un hurlement a l'adresse de Diane; elle ne me repondit que par un bow
wow-wow, ce qui voulait dire que je lui avais recommande de ne pas
bouger de son coin. Je n'avais donc point de secours a attendre de mes
associes.

En attendant, la lourde et terrible _faux du Temps_ (je comprenais
maintenant la force litterale de cette locution classique) ne s'etait
point arretee, et ne paraissait point disposee a s'arreter dans sa
carriere. Elle descendait et descendait toujours. Deja elle avait
enfonce sa tige tranchante d'un pouce entier dans ma chair, et mes
sensations devenaient indistinctes et confuses. Tantot je m'imaginais
etre a Philadelphie avec le puissant Dr Moneypenny, tantot dans le
cabinet de Mr Blackwood, recevant ses inestimables instructions. Puis le
doux souvenir d'anciens jours meilleurs se presenta a mon esprit, et je
songeai a cet heureux temps ou le monde n'etait qu'un desert, et Pompey
pas encore entierement cruel. Le tic-tac de la machine m'amusait.
_M'amusait_, dis-je, car maintenant mes sensations confinaient au
bonheur parfait, et les plus insignifiantes circonstances me causaient
du plaisir. L'eternel _clic-clac clic-clac, clic-clac_ de l'horloge
etait pour mes oreilles la plus melodieuse musique, a certains instants
meme me rappelait les delicieux sermons du Dr Ollapod. Puis les grands
signes du cadran--qu'ils semblaient intelligents! comme ils faisaient
penser! Les voila qui dansent la mazurka, et c'est le signe V qui la
danse a ma plus grande satisfaction. C'est evidemment une dame de grande
distinction. Elle n'a rien de nos ehontees, rien d'indelicat dans ses
mouvements. Elle faisait la pirouette a merveille,--tournant en rond sur
sa tete. J'essayai de lui tendre un siege, voyant quelle etait fatiguee
de ses exercices--et ce ne fut qu'en ce moment que je sentis pleinement
ma lamentable situation. Lamentable en verite! la barre etait entree
de deux pouces dans mon cou. J'etais arrivee a un sentiment de douleur
exquise. J'appelai la mort, et dans ce moment d'agonie, je ne pus
m'empecher de repeter les vers exquis du poete Miguel de Cervantes:

"Vanny Buren, tan escondida
Query no te senty venny
Pork and pleasure, delly morry
Nommy, torny, darry, widdy!"

Un nouveau sujet d'horreur se presenta alors a moi,--une horreur,
suffisante pour faire frissonner les nerfs les plus solides. Mes yeux,
sous la cruelle pression de la machine, sortaient litteralement de leurs
orbites. Comme je songeais au moyen de m'en tirer sans eux, l'un

Last Page Next Page

Text Comparison with The Cask of Amontillado

Page 0
I must not only punish, but punish with impunity.
Page 1
"The pipe," said he.
Page 2
"A sign," he said, "a sign.
Page 3
"Pass your hand," I said, "over the wall; you cannot help feeling the nitre.
Page 4
It was succeeded by a sad voice, which I had difficulty in recognizing as that of the noble Fortunato.
Page 5
I called aloud-- "Fortunato!" No answer.