Derniers Contes

By Edgar Allan Poe

Page 112

la gracieuse
_insouciance_ de son metre, si bien en rapport avec le caractere des
sentiments, et surtout avec le laisser-aller du ton general. Il a ete
longtemps de mode de regarder ce laisser-aller, ce naturel dans le style
litteraire, comme un naturel purement apparent--et en realite comme
un point difficile a atteindre. Mais il n'en est point ainsi:--un
ton naturel n'est difficile qu'a celui qui s'appliquerait a l'eviter
toujours, a etre toujours en dehors de la nature.

Un auteur n'a qu'a ecrire avec l'entendement ou avec l'instinct, pour
que _le ton_ dans la composition soit toujours celui qui plaira a la
masse des lecteurs--et naturellement, il doit continuellement varier
avec le sujet. L'ecrivain qui, d'apres la mode de la _North American
Review_, serait toujours, en toute occasion, uniquement _serein_, sera
necessairement, en beaucoup de cas, simplement niais, ou stupide; et
il n'a pas plus de droit a etre considere comme un auteur _facile_
ou _naturel_ qu'un exquis Cockney, ou la Beaute qui dort dans des
chefs-d'oeuvre de cire.

Parmi les petits poemes de Bryant[74], aucun ne m'a plus fortement
impressionne que celui qui est intitule _Juin_. Je n'en cite qu'une
partie:

La, a travers les longues, longues heures d'ete,
La lumiere d'or s'epandrait,
Et des jeunes herbes drues et des groupes de fleurs
Se dresseraient dans leur beaute;
Le loriot construirait son nid et dirait
Sa chanson d'amour, tout pres de mon tombeau;
Le nonchalant papillon
S'arreterait la, et la on entendrait
La bonne menagere abeille, et l'oiseau-mouche,

Et les cris joyeux a midi,
Qui viennent du village,
Ou les chansons des jeunes filles, sous la lune,
Melees d'un eclat de rire de fee!
Et dans la lumiere du soir,
Les amoureux fiances se promenant en vue
De mon humble monument!
Si mes voeux etaient combles, la scene gracieuse qui m'entoure
Ne connaitrait pas de plus triste vue ni de plus triste bruit.

Je sais, je sais que je ne verrais pas
Les glorieuses merveilles de la saison;
Son eclat ne rayonnerait pas pour moi,
Ni sa fantastique musique ne s'epandrait;
Mais si autour du lieu de mon sommeil
Les amis que j'aime venaient pleurer,

Last Page Next Page

Text Comparison with Histoires grotesques et sérieuses

Page 8
Beauvais n'est pas rentré à la maison cette nuit-là, mais il a envoyé un mot à madame Roget, à sept heures, mercredi soir, pour lui dire que l'enquête, relative à sa fille, marchait toujours.
Page 19
» «Ici il est difficile de saisir tout d'abord l'intention du raisonneur.
Page 22
Elle a cru faire preuve de sagacité en se faisant l'écho des bavardages des hommes de loi, qui, pour la plupart, se contentent de se faire eux-mêmes l'écho des préceptes rectangulaires des cours criminelles.
Page 29
«Nous pouvons imaginer qu'elle a raisonné ainsi: «J'ai rendez-vous avec une certaine personne dans un but de fuite, ou pour certains autres projets connus de.
Page 42
Il n'y a pas eu d'_avertissement public_ relativement à la découverte de ce bateau.
Page 46
[23] _New-York Evening Post_.
Page 49
Tout dépend donc ici du jugement variable des joueurs.
Page 59
Ce tremblement précède invariablement de deux secondes à peu près le mouvement du bras lui-même, et le bras ne se meut jamais, dans aucun cas, sans ce mouvement précurseur de l'épaule.
Page 65
Les plus éloignées du spectateur sont les plus longues;--celles du milieu sont de deux pouces plus courtes,--et les plus rapprochées du public sont encore plus courtes de deux pouces environ;--enfin les bougies placées d'un côté diffèrent en hauteur des bougies placées à l'opposite dans une proportion de plus de deux pouces,--c'est-à-dire que la plus longue bougie d'un des côtés est environ de trois pouces plus courte que la plus longue placée de l'autre côté, et ainsi de suite.
Page 74
.
Page 79
Cette cantine (surmontée d'un entonnoir à son sommet, comme d'un chapeau de cavalier rabattu sur les yeux) était posée de champ sur le tonneau, le trou étant tourné de mon côté; et, par ce trou qui semblait grimaçant et ridé comme la bouche d'une vieille fille très-cérémonieuse, la créature émettait de certains bruits sourds et grondants qu'elle donnait évidemment pour un langage intelligible.
Page 84
Frappé de cette idée, j'étais au moment de lâcher prise et de rendre l'âme de bonne grâce, quand je fus arrêté par le cri de l'Ange, qui me.
Page 92
Les dames, selon leur habitude, parlaient beaucoup.
Page 98
Un fou peut être _adouci_, comme on dit, pour un temps, mais à la fin il est toujours capable de turbulence.
Page 105
Mais Ellison affirmait que le domaine le plus riche, le plus vrai et le plus naturel de l'art, sinon absolument le plus vaste, avait été inexplicablement négligé.
Page 107
Toutes mes réflexions sur ce sujet reposaient sur cette idée, que l'intention primitive de la nature devait avoir disposé la surface de la terre de manière à satisfaire en tout point le sentiment humain de la perfection dans le beau, le sublime ou le pittoresque; mais que cette intention primitive avait été déjouée par les perturbations géologiques connues,--perturbations qui avaient été ressenties par les formes et les couleurs, dans la correction et le mélange desquelles gît l'âme de l'art.
Page 122
Un très-gros dogue semblait avoir commission de veiller attentivement sur tous ces animaux, sans exception.
Page 127
Les murs étaient revêtus d'un papier français d'une grande finesse, à fond argenté, avec une cordelette d'un vert pâle courant en zigzag.
Page 131
nos salons les plus à la mode, peuvent être cités comme la quintessence du faux goût et le superlatif de la folie.
Page 148
De même j'ai fait aborder l'oiseau sur le buste de Pallas pour créer le contraste entre le marbre et le plumage; on devine que l'idée du buste a été suggérée uniquement par l'oiseau; le buste de _Pallas_ a été choisi d'abord à cause de son rapport intime avec l'érudition de l'amant, et ensuite à cause de la sonorité même du mot Pallas.