Cuentos Clásicos del Norte, Primera Serie

By Edgar Allan Poe

Page 82

muchas personas advirtieran
la presencia de un enmascarado que no había llamado hasta aquel momento
la atención de los circunstantes. Y habiéndose extendido en un cuchicheo
el rumor de su aparición, levantóse en toda la sociedad un expresivo
zumbido o murmullo de sorpresa y desaprobación, primero, de terror; de
horror, y de repulsión finalmente.

Podría suponerse que en una reunión de fantasmas como la que he
descrito, ninguna aparición ordinaria tendría el poder de excitar tal
sensación. En verdad, la libertad de esta mascarada nocturna parecía
extraordinaria; pero el personaje en cuestión mostrábase más herodiano
que el propio Herodes; y había traspasado los límites, casi indefinidos,
del decoro del príncipe. Existen ciertas cuerdas que no pueden tocarse
sin emoción siquiera sea en el corazón de los más empedernidos. Aun
respecto de aquellos completamente abandonados, para quienes la vida y
la muerte son igualmente burlescas, hay ciertos temas en los cuales no
es permitido bromear. Toda la compañía parecía profundamente convencida
de que en el porte y disfraz del extranjero no existía ingenio ni
oportunidad. La figura era alta y delgada, y estaba envuelta de arriba
abajo en atavíos funerarios. La máscara que ocultaba su semblante tenía
tal semejanza con el aspecto de un cadáver, que el más minucioso
escrutinio habría tenido dificultad en descubrir el fraude. Mas todo
esto podía haberse aceptado, ya que no aprobado, por los locos invitados
al sarao; pero el enmascarado había ido hasta asumir el tipo de la
Muerte Roja. Sus vestiduras estaban manchadas de sangre; y el ancho
rostro ostentaba en todas sus facciones las señales del horrible
escarlata.

Cuando las miradas del príncipe Próspero cayeron sobre este atroz
fantasma, que con lento y solemne movimiento, como para caracterizar
mejor su papel, discurría acá y allá entre los concurrentes, viósele
convulso en el primer momento con un fuerte estremecimiento de terror o
de repulsión; pero inmediatamente su faz enrojeció a impulsos de la
rabia.

--¿Quién se atreve?--preguntó con voz enronquecida a los cortesanos que
le rodeaban;--¿quién se atreve a insultarnos con esta grotesca
blasfemia? ¡Cogedle y desenmascaradle! ¡Veamos a quién hemos de colgar
mañana desde las almenas al levantarse el sol!--

Encontrábase el príncipe Próspero en la cámara azul, hacia el este,
cuando profería estas palabras. Su voz repercutió sonora y distintamente
en las siete salas, pues el príncipe era hombre osado y vigoroso, y la
música había callado a un movimiento de su mano.

Encontrábase en el salón azul con un grupo de pálidos cortesanos a su
alrededor. Mientras pronunciaba aquellas palabras, hubo al principio un
ligero movimiento del grupo hacia el intruso que se encontraba al
alcance en aquel momento; y quien entonces, con firme

Last Page Next Page

Text Comparison with Histoires grotesques et sérieuses

Page 1
Mais ces rêves ne furent pas sans interruption.
Page 2
M.
Page 3
» Dans la proclamation qui annonçait cette récompense, une pleine amnistie était promise à tout complice qui déposerait spontanément contre son complice; et à la déclaration officielle, partout où elle était affichée, s'ajoutait un placard privé, émanant d'un comité de citoyens, qui offrait dix mille francs, en plus de la somme proposée par la préfecture.
Page 4
Il termina son discours, passablement drôle, par un compliment relatif a ce qu'il lui plut d'appeler le _tact_ de Dupin, et fit à celui-ci une proposition directe, certainement fort généreuse, dont je n'ai pas le droit de révéler ici la valeur précise, mais qui n'a pas de rapports avec l'objet propre de mon récit.
Page 9
Beauvais porte tout le secret de la question, enfermé dans sa tête.
Page 18
Mais, à part la décomposition, il peut y avoir et il y a ordinairement une génération de gaz dans l'estomac, par la fermentation acétique de la matière végétale (ou par d'autres causes dans d'autres cavités), suffisante pour créer une distension qui ramène le corps à la surface de l'eau.
Page 29
Il se peut qu'elle n'ait pas eu le courage de revenir pour braver les soupçons; mais les soupçons n'étaient plus qu'une question d'une importance insignifiante pour elle, si nous supposons qu'elle avait l'intention de _ne pas_ revenir.
Page 32
» Relativement au gazon, _ayant poussé tout autour et même recouvrant_ les objets _partiellement_, il est évident que le fait ne peut avoir été constaté que d'après les dires résultant eux-mêmes des souvenirs des deux petits garçons; car ces enfants enlevèrent les objets et les portèrent à la maison avant qu'ils eussent été vus par une troisième personne.
Page 42
Les marques particulières, trouvées sur le dos et les épaules de la victime, dénoncent les membrures d'un fond de bateau.
Page 53
La partie commence, _l'Automate_ faisant le premier coup.
Page 59
Dans cette analyse des opérations de _l'Automate_, nous avons volontairement évité de parler de la manière dont se meuvent les compartiments, et l'on comprendra facilement que cette question est sans aucune importance, puisque l'habileté du charpentier le plus ordinaire fournit une infinité de moyens d'y satisfaire, et puisque nous avons montré que, quelle que soit la manière dont l'opération a lieu, elle a lieu hors de la vue du spectateur.
Page 66
Les auteurs des _Essais_ les plus récents sur _l'Automate_ semblent n'avoir pas du tout remarqué ce point et n'y font pas allusion.
Page 67
Nous ne croyons pas qu'aucune objection raisonnable puisse être élevée contre cette explication de _l'Automate joueur d'échecs_.
Page 73
--Oh! divine était l'angélique Ermengarde! Et quand je plongeais dans les profondeurs de ses yeux imprégnés de ressouvenance, je ne rêvais que d'eux--et d'_elle_.
Page 77
le reconnais au bêlement de ses lèvres et à la courbure enfantine de ses membres.
Page 93
.
Page 99
.
Page 102
Les iris et les rondes étincelles de rosée, Qui pendaient à leurs feuilles azurées, apparaissaient Comme des étoiles clignotantes qui pétillent dans le bleu du soir.
Page 118
Le premier coup d'œil, quand le soleil glissa dans la position que j'ai indiquée, me causa une impression presque semblable à celle que j'éprouvais quand, étant enfant, j'assistais à la scène finale de quelque mélodrame ou de quelque spectacle théâtral bien combiné.
Page 136
.