Cuentos Clásicos del Norte, Primera Serie

By Edgar Allan Poe

Page 5

MORGUE 147

EL GATO NEGRO 201

UN DESCENSO POR EL MAELSTRÖM 219




INTRODUCCIÓN




I


Los cuatro escritores cuyas obras están representadas en esta colección
son idealistas en uno u otro sentido. La literatura clásica de los
Estados Unidos no tiene realistas, y el realismo es ajeno hasta ahora al
temperamento general del público norteamericano. A este respecto los
escritores de que tratamos rivalizan en la caracterización de su país. Y
rivalizan también en la maestría de su arte: los tres primeros son los
artistas literarios más hábiles que los Estados Unidos han producido
hasta la fecha. En otros respectos, sin embargo, difieren ampliamente; y
aquel que olvide la diversidad del espíritu que hizo brotar el genio de
la república del norte y las diversas clases de filosofía que produjo su
historia, encontrará alguna dificultad en descubrir la nota análoga en
Írving, Poe, Háwthorne y Hale.

Es fácil observar que Wáshington Írving es un artista de la escuela de
Áddison y Steele, con algo de su espíritu festivo. Poseía, sin embargo,
cualidades más profundas que le hacen totalmente distinto de los modelos
ingleses ante el criterio de los Estados Unidos. Tenía, ante todo, un
don especial, compartido únicamente por Fénimore Cóoper en la
literatura norteamericana, para crear personajes legendarios que
armonizaran con el ambiente, hasta el punto de quedar unidos para
siempre al cuadro. Lóngfellow no dió a su Hiawatha residencia local;
pero Rip Van Winkle e Íchabod Crane han quedado fijos en la perspectiva
del Hudson. La jocosidad de Írving tiene también cierta tonalidad más
vigorosa que puede advertirse fácilmente en el periódico _Spectator_; en
la historia de Kníckerbocker y en sus primeras obras, inició Wáshington
Írving su carrera de autor con una nota de exageración y de audacia que
la crítica inglesa

Last Page Next Page

Text Comparison with Histoires extraordinaires

Page 8
Willis, sincèrement affligé, fut mieux que convenable.
Page 9
John Neal et George Graham rappelèrent M.
Page 13
.
Page 22
.
Page 26
Vous n'y avez pas manqué, et je fus alors certain d'avoir strictement emboîté le pas de votre rêverie.
Page 28
Le corps, aussi bien que la tête, était terriblement mutilé, et celui-ci à ce point qu'il gardait à peine une apparence humaine.
Page 64
en général à embarrasser ses adversaires en leur donnant à deviner des noms écrits en caractères imperceptibles; mais les adeptes du jeu choisissent des mots en gros caractères qui s'étendent d'un bout de la carte à l'autre.
Page 81
--Scélérat! criait Legrand en faisant siffler les syllabes entre ses dents, infernal noir! gredin de noir!--parle, te dis-je!--réponds-moi à l'instant, et surtout ne prévarique pas!--Quel est, quel est ton oeil gauche? --Ah! miséricorde, massa Will! n'est-ce pas là, pour sûr, mon oeil gauche? rugissait Jupiter épouvanté, plaçant sa main sur l'organe _droit_ de la vision, et l'y maintenant avec.
Page 99
Osborne, un neveu de lord Bentinck, MM.
Page 112
Mais voilà qui était encore plus violent:--suspendu par des rubans bleus au bout de la fantastique machine, se balançait, en manière de nacelle, un immense chapeau de castor gris américain, à bords superlativement larges, à calotte hémisphérique, avec un ruban noir et une boucle d'argent.
Page 144
Quand mes terreurs et mon étonnement furent un peu diminués, je supposai naturellement que ce devait être quelque énorme fragment volcanique vomi par ce monde dont j'approchais si rapidement, et, selon toute probabilité, un morceau de ces substances singulières qu'on ramasse quelquefois sur la terre, et qu'on nomme aérolithes, faute d'une appellation plus précise.
Page 169
«Pendant quelques minutes, nous fûmes complètement inondés, comme je vous le disais, et, pendant tout ce temps, je retins ma respiration et me cramponnai à l'anneau.
Page 174
«Les rayons de la lune semblaient chercher le fin fond de l'immense gouffre; cependant, je ne pouvais rien distinguer nettement, à cause d'un épais brouillard qui enveloppait toutes choses, et sur lequel planait un magnifique arc-en-ciel, semblable à ce pont étroit et vacillant que les musulmans affirment être le seul passage entre le Temps et l'Éternité.
Page 198
Et parmi la foule, la clameur, la mêlée et la confusion générales, parmi un million d'hommes noirs et jaunes, en turban et en robe, avec la barbe flottante, circulait une multitude innombrable de boeufs saintement enrubannés, pendant que des légions de singes malpropres et sacrés grimpaient, jacassant et piaillant, après les corniches des mosquées, ou se suspendaient aux minarets et aux tourelles.
Page 233
Nos regards ne pouvaient aller au delà que trois fois par semaine; une fois chaque samedi, dans l'après-midi, quand, sous la conduite de deux surveillants, il nous était accordé de faire de courtes promenades en commun à travers les campagnes voisines; et deux fois le dimanche, quand, avec le cérémonial formel des troupes à la parade, nous allions assister aux offices du soir et du matin à l'unique église du village.
Page 236
On voit déjà que l'exercice de la volonté et l'orgueil solitaire joueront un grand rôle dans sa vie.
Page 244
Nous sommes heureux de mentionner une lettre de M Longfellow qui lui fait d'autant plus d'honneur qu'Edgar Poe l'avait fort maltraité.
Page 247
Jamais aucune société n'a absous ces choses-là, encore moins une société anglaise ou américaine.
Page 249
En outre, il donnait très-souvent une nouvelle ou un morceau de poésie.
Page 263
] [Note 10: Un bivalve est un mollusque dont la coquille est formée de deux valves.